Pétrole : prises de bénéfices avant la réunion de l'Opep

Pétrole : prises de bénéfices avant la réunion de l'Opep
pétrole brut raffinerie

Boursier.com, publié le lundi 27 novembre 2017 à 20h15

Au plus haut depuis deux ans à la clôture de vendredi, le cours du pétrole WTI est reparti en baisse lundi à New York. Sur le Nymex, le cours du baril de brut léger américain WTI (contrat à terme de décembre) a reculé de 1,34% à 58,16$. Le Brent de la Mer du Nord résistait mieux en séance, cédant 0,14% à 63,77$.

La semaine dernière, le cour de l'or noir avait été soutenu par la perspective d'une prolongation de l'accord de l'Opep, ainsi que par la fermeture temporaire de l'oléoduc nord-américain Keystone, qui relie le Canada et les Etats-Unis, à la suite d'une fuite massive de brut dans l'Etat du Dakota du Sud.

Toutefois, lundi, les investisseurs ont affiché une certaine la prudence à l'approche de la réunion de l'Opep, jeudi à Vienne. Ils anticipent que cette rencontre débouchera sur une prolongation, de 6 ou de 9 mois, de l'accord de réduction de production conclu par l'Opep et des pays alliés, dont la Russie. Conformément à l'accord actuel, conclu fin 2016, et qui prend fin en mars 2018, le 13 pays membres de l'OPEP et 11 autres grands producteurs de pétrole, dont la Russie, ont réduit leur production cumulée de près de 1,8 million de barils par jour, dont 1,2 mb/j pour l'Opep.

Le niveau de la future production de l'Opep et ses alliés reste un mystère

Certains analystes craignent désormais que l'Opep se contente de faire une déclaration de principe, jeudi, sans apporter de précisions sur les niveaux de production prévus au-delà de mars 2018. Or, l'impact potentiel de l'accord sur le marché et les prix pétroliers dépendra davantage du niveau des coupes prévues, au moins que de la durée de la prolongation de l'accord.

Certains experts pensent même que la décision de prolonger ou non l'accord de réduction de la production pourrait être reportée à février prochain, faute d'accord suffisant entre pays producteurs, notamment la Russie...

La rechute du cours du pétrole a pesé lundi sur les cours de Bourse du secteur pétrolier. Parmi les plus fores baisse du secteur, figurent notamment Hess Corp (-2,1%), Marathon Oil (-3,4%), Chevron (-0,85%), ExxonMobil (-0,4%) et Transocean (-1,4%).

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
1 commentaire - Pétrole : prises de bénéfices avant la réunion de l'Opep
  • avatar
    JON-DE-LIONNE -

    "Droit à l'erreur" : un projet de loi présenté lundi pour améliorer les relations avec l'administration
    Statut : refusé
    Il y a 17 minutes
    le 29 11 2017 à 11 49
    Il a dans ses yeux, ce Monsieur, la profondeur noire des orbites d'un satellite qui se serait fait emporté par la rondeur des oreillers de ses sourcils, et qui eux, ont la puissance du traversin que l'on ne manque de trouver dans une chambre d'hôtel !
    Toujours adossé de la main aux dossiers comme s'il portait une valise en carton, les phrases qui lui reviennent, qu'il sert en rappel, sont le négatif de l'image qu'il veut donner. Elles complètent le sens de la portion de vie qu'il a sans doute utilisée pour capturer une capacité à se draper dans la toge particulière de ceux qui savent tirer les couvertures sans laisser la moindre chance au couvre lit de dévoiler les détails de la couche !

    signaler au modérateur répondre
    avatarJON-DE-LIONNE - Il y a 48 minutes
    Encore de la censure, toujours de la censure injustifiée sur le forum orange
    et bien puisque dans cette rubrique " finance" il semblerait qu'il y ait un bug ....

    Référence à la réaction : ( AYALOU)

    Olivier Dussopt, socialiste qui n'a pas voté le budget du gouvernement dans lequel il accepte d'entrer, ex porte-parole de Martine Aubry, finalement rallié à Manuel Valls, en opposition frontale avec le ministre sous la tutelle duquel il va devoir travailler ....Voici un nouvel exemple de la mise en pratique du "en même temps" si cher à notre président de la République. A moins que cela ne s'appelle, "diviser pour régner".

    signaler au modérateurcommenter
    Statut : refusé
    Il y a 16 minutes
    le 29 11 2017 à 10 44

    La gauche, Ayallou ! ils sont comme des taupes accrochées aux branches de leur courant avec tant de vers leur grouillant dans le ventre mou du centre de leur mouvement que l'on reste persuadé qu'ils n'ont toujours pas compris !
    Ils se sont fait chasser un jour après l'autre ; ils parlaient de printemps arabe ici ou là ne comprenant pas que c'était leur propre hiver qui s'approchait ; qu'une danse après le couplet suivant ,l'automne de leur existence illuminait puissamment le paysage politique comme un soleil retrouvé d'été, en France !