Pétrole : prises de bénéfices avant la réunion de l'Opep

Pétrole : prises de bénéfices avant la réunion de l'Opep
pétrole brut raffinerie

Boursier.com, publié le lundi 27 novembre 2017 à 20h15

Au plus haut depuis deux ans à la clôture de vendredi, le cours du pétrole WTI est reparti en baisse lundi à New York. Sur le Nymex, le cours du baril de brut léger américain WTI (contrat à terme de décembre) a reculé de 1,34% à 58,16$. Le Brent de la Mer du Nord résistait mieux en séance, cédant 0,14% à 63,77$.

La semaine dernière, le cour de l'or noir avait été soutenu par la perspective d'une prolongation de l'accord de l'Opep, ainsi que par la fermeture temporaire de l'oléoduc nord-américain Keystone, qui relie le Canada et les Etats-Unis, à la suite d'une fuite massive de brut dans l'Etat du Dakota du Sud.

Toutefois, lundi, les investisseurs ont affiché une certaine la prudence à l'approche de la réunion de l'Opep, jeudi à Vienne. Ils anticipent que cette rencontre débouchera sur une prolongation, de 6 ou de 9 mois, de l'accord de réduction de production conclu par l'Opep et des pays alliés, dont la Russie. Conformément à l'accord actuel, conclu fin 2016, et qui prend fin en mars 2018, le 13 pays membres de l'OPEP et 11 autres grands producteurs de pétrole, dont la Russie, ont réduit leur production cumulée de près de 1,8 million de barils par jour, dont 1,2 mb/j pour l'Opep.

Le niveau de la future production de l'Opep et ses alliés reste un mystère

Certains analystes craignent désormais que l'Opep se contente de faire une déclaration de principe, jeudi, sans apporter de précisions sur les niveaux de production prévus au-delà de mars 2018. Or, l'impact potentiel de l'accord sur le marché et les prix pétroliers dépendra davantage du niveau des coupes prévues, au moins que de la durée de la prolongation de l'accord.

Certains experts pensent même que la décision de prolonger ou non l'accord de réduction de la production pourrait être reportée à février prochain, faute d'accord suffisant entre pays producteurs, notamment la Russie...

La rechute du cours du pétrole a pesé lundi sur les cours de Bourse du secteur pétrolier. Parmi les plus fores baisse du secteur, figurent notamment Hess Corp (-2,1%), Marathon Oil (-3,4%), Chevron (-0,85%), ExxonMobil (-0,4%) et Transocean (-1,4%).

Vos réactions doivent respecter nos CGU.