Pétrole : rechute après des commentaires prudents de l'Opep sur la reprise

Pétrole : rechute après des commentaires prudents de l'Opep sur la reprise©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 31 mars 2021 à 22h55

Les cours du pétrole sont repartis en baisse mercredi, à la veille de la réunion mensuelle de l'Opep+ qui doit déterminer son niveau de production pour mai. Le contrat à terme de mai sur le baril de pétrole brut WTI a cédé 2,3% à 59,16$ sur le Nymex, tandis que le baril de Brent d'échéance mai a reculé de 2,2% à 62,74$.

Les cours du pétrole sont repartis en baisse mercredi, à la veille de la réunion mensuelle de l'Opep+ qui doit déterminer son niveau de production pour mai. Le contrat à terme de mai sur le baril de pétrole brut WTI a cédé 2,3% à 59,16$ sur le Nymex, tandis que le baril de Brent d'échéance mai a reculé de 2,2% à 62,74$.

En début de séance, le WTI avait pourtant progressé, soutenu par l'annonce d'une légère baisse des stocks de brut aux Etats-Unis la semaine dernière (-900.000 barils) pour la première fois après 5 semaines de hausse.

Environnement "difficile, complexe et incertain"

Les cours du pétrole ont corrigé d'environ 4% en mars, mais ils progressent encore de plus de 20% sur le premier trimestre 2021, dans l'anticipation d'une reprise économique mondiale grâce aux campagnes de vaccination contre le coronavirus.

Mercredi, les investisseurs ont toutefois été refroidis par des propos de Mohammed Barkindo, le secrétaire général de l'Opep. A l'issue d'une réunion technique de l'Opep+, avant la plénière de jeudi, le responsable a estimé que l'environnement restait "difficile, complexe et incertain" pour la demande de pétrole et l'économie, "comme en ont témoigné la volatilité des marchés au cours des deux dernières semaines"...

L'Opep+ devrait maintenir le statu quo

La réunion de jeudi doit déterminer si l'Opep+ va accroître sa production en mai, ou poursuivre sa politique actuelle de restriction, compte-tenu des incertitudes sur la demande pétrolière liées à la résurgence de l'épidémie de coronavirus, en Europe notamment.

La majorité des investisseurs s'attendent à ce que l'Opep+ décide de prolonger ses coupes de production en mai. Selon des sources citées par 'Reuters', l'Arabie saoudite voudrait même que l'Opep+ étende son statu quo à deux mois, en mai et de juin, compte-tenu des incertitudes sur la croissance.

Prévisions de demande mondiale revues en baisse

Selon 'Reuters', l'Opep a réduit à l'occasion de la réunion de jeudi, ses prévisions de demande mondiale de 300.000 barils par jour pour 2021 pour tenir compte des effets négatifs de la résurgence du Covid-19 notamment en Europe, où la France et l'Allemagne notamment, viennent d'adopter des nouvelles mesures de restriction qui pèseront sur la demande.

L'Opep s'attend désormais à une hausse de la demande mondiale de brut de 5,6 millions de barils par jour, en recul de 300.000 bj par rapport à ses précédents projections. Quant à l'offre, elle devrait croître plus vite que prévu précédemment (+1,6 mbj contre 1,4 mbj). Dans ces conditions, les stocks mondiaux ne devraient pas revenir à leur moyenne historique avant août, un mois plus tard qu'espéré.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.