Pétrole : turbulences sur les cours avant les stocks US

Pétrole : turbulences sur les cours avant les stocks US©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 12 décembre 2017 à 20h59

Le marché pétrolier a connu une séance très volatile mardi. Le cours du baril de Brent de la mer du Nord a bondi de 1,7% en matinée, pour atteindre 65,83$, son plus haut niveau depuis deux ans et demi. Mais les prises de bénéfices ont rapidement pris le relais dans l'après-midi. Le contrat à terme de février sur le Brent a ainsi terminé en recul de 1,8% à 63,47$, notamment après l'annonce d'une révision en baisse des prévisions de demande mondiale en 2018 par l'Agence américaine d'information sur l'Energie (EAI).

Le cours du baril de brut léger américain WTI a de son côté abandonné 1,4% à 57,16$ mardi soir (contrat à terme de janvier sur le Nymex), mettant fin à une série de trois séances haussières.

Le cours de l'or noir était soutenu depuis quelques jours par l'apparition d'une fissure dans un oléoduc en mer du Nord. Ce pipeline, Forties, fonctionnait déjà au ralenti depuis environ quatre jours, et a dû être totalement fermé lundi pour réparations, pour une durée estimée à trois semaines. Forties transporte environ 40% du pétrole extrait de la Mer du nord, ce qui a fait craindre des problèmes d'approvisionnement du marché mondial.

L'Agence internationale de l'énergie se veut rassurante

Cependant dans l'après-midi, ces craintes se sont quelque peu estompées, compte-tenu de l'importance des stocks d'or noir actuellement détenus dans le monde. L'agence internationale de l'Energie (AIE) s'est ainsi voulu rassurante, affirmant à l'agence 'Bloomberg' que le marché mondial resterait bien approvisionné malgré l'arrêt temporaire de Forties.

En outre, l'agence américaine d'information sur l'Energie (EAI) a abaissé mardi, de 40.000 barils par jour à 1,62 million de bpj, sa prévision de croissance de la demande mondiale de pétrole pour 2018.

Une demande modérée aux Etats-Unis pour les fêtes de fin d'année ?

Les analystes des marchés pétroliers visent désormais la publication, mercredi, des stocks hebdomadaires de pétrole des Etats-Unis. Ils sont attendus en baisse de 2,9 millions de barils pour la semaine achevée le 8 décembre.

Mais les analystes sondés par l'agence 'Bloomberg' s'attendent dans le même temps à une hausse des réserves d'essence (+2,3 mb) et de produits distillés (+1,2 mb), ce qui témoignerait d'une demande assez faible malgré les fêtes de fin d'année.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU