Pétrole : vers une hausse modérée de la production Opep+ en janvier

Pétrole : vers une hausse modérée de la production Opep+ en janvier©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 03 décembre 2020 à 19h10

Réunis jeudi par visioconférence, les ministres de l'alliance Opep+ auraient modifié leur accord de production et envisageaient désormais d'augmenter leur production de 500.000 barils par jour à partir du 1er janvier prochain, selon des sources citées par le Wall Street Journal.

Jeudi soir, les cours du brut réagissaient de manière plutôt positive à ces informations. Le pétrole brut léger américain (WTI) gagne 1% à 45,76$ le baril, pour le contrat de janvier sur le Nymex, tandis que le contrat sur le Brent pour livraison en janvier avance de 1,2% à 48,84$.

Si elle se confirme, cette hausse de production serait inférieure à celle qui était initialement prévue (+2 millions de barils par jour), et constituerait un compromis acceptable, même si les marchés espéraient plutôt un statu quo pour au moins trois mois, au-delà de la fin 2020.

Les cours ont rebondi de 30% depuis début novembre dans l'espoir d'une reprise en 2021

Un statu quo de l'accord en vigueur aurait prolongé les réductions de production de 7,7 millions de bpj en vigueur aujourd'hui, équivalentes à environ 8% de la demande mondiale. L'Opep+ prévoyait initialement d'augmenter sa production globale de 2 millions de barils par jour (bpj) dès janvier (réductions passant de 7,7 à 5,8 millions de barils par jour), mais la deuxième vague de la pandémie de coronavirus et les interrogations sur la conjoncture économique ont remis en cause ce scénario, qui pourrait amplifier le déséquilibre entre l'offre et la demande et gonfler un peu plus les stocks.

Les pays producteurs étaient divisés sur la stratégie à suivre, entraînant un report de mardi à jeudi de la réunion de l'Opep+. Les Emirats arabes Unis, le Kazakhstan et la Russie étaient notamment favorables à une hausse de la production dès janvier, alors que d'autres, dont l'Arabie saoudite, étaient favorables à un statu quo afin de soutenir les cours. Ces derniers ont rebondi de près de 30% depuis début novembre dans l'espoir d'une hausse de la demande en 2021 à la faveur de la vaccination contre le coronavirus qui devrait favoriser le rebond de l'économie mondiale.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.