Peugeot et Renault limitent la casse après les annonces de Trump

Peugeot et Renault limitent la casse après les annonces de Trump
Peugeot Exalt concept-car

Boursier.com, publié le jeudi 24 mai 2018 à 09h46

Le secteur automobile limite la casse à Paris après les dernières annonces de Donald Trump. Le sulfureux Président américain a désormais l'automobile dans le viseur et serait prêt à augmenter fortement les droits de douane sur les importations de voitures, de camions et de pièces détachées aux Etats-Unis.

"Des éléments laissent à penser que, depuis des décennies, les importations ont affaibli notre industrie automobile", affirme le secrétaire américain au Commerce, Wilbur Ross. "Le département du Commerce va mener une enquête détaillée, équitable et transparente pour déterminer si ces importations affaiblissent notre économie intérieure et pourraient nuire à la sécurité nationale".

Des droits de douane de l'ordre de 20 ou 25% sur les voitures importées sont évoqués. L'an dernier, les Etats-Unis ont importé 8,3 millions de véhicules pour une valeur totale de 192 milliards de dollars. Les constructeurs allemands sont en première ligne sur ce front puisque les Etats-Unis sont derrière la Chine leur deuxième marché d'exportation.

A l'inverse, les deux grands constructeurs français devraient être moins pénalisés par de telles mesures. Peugeot est en effet sorti du marché américain il y a de longues années. Il est néanmoins exposé via sa filiale Faurecia qui réalise environ 25% de son activité en Amérique du Nord.

Le Groupe Renault n'est pas directement présent outre-Atlantique. Il est en revanche très exposé via ses partenaires Nissan et Mitsubishi. Les Etats-Unis sont en effet le premier marché de Nissan. Le groupe nippon y a vendu près de 1,6 million de voitures l'an passé. La première économie mondiale est également le deuxième marché de Mitsubishi (103.685 unités écoulées) derrière la Chine. Au niveau de l'alliance 'Renault-Nissan-Mitsubishi', les Etats-Unis représentent le deuxième marché, juste derrière la Chine.

Peugeot perd actuellement 0,5% à 20,6 euros sur la place parisienne tandis que Renault cède 1,4% à 85,8 euros.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU