Peugeot : le marché n'est pas emballé

Peugeot : le marché n'est pas emballé
Nouvelle Peugeot 408

Boursier.com, publié le mercredi 25 octobre 2017 à 14h36

La forte hausse de l'activité trimestrielle (+31,4% à 15 milliards d'euros) du groupe PSA (Peugeot) grâce à l'apport des deux premiers mois de ventes d'Opel et Vauxhall et la confirmation des objectifs moyens termes de la société ne suffisent pas à maintenir le titre dans le vert. En début d'après-midi, l'action Peugeot cède 1,8% à 20 euros. Il faut dire que les difficultés en Chine ont continué de peser sur les ventes en volume des trois marques françaises, Peugeot, Citroën et DS. Hors consolidation de la branche européenne de General Motors, les revenus sont en effet ressortis à 12,199 MdsE, légèrement en-deçà du consensus.

"En ce qui concerne l'objectif de marge, celui-ci fait référence à Peugeot-Citroën-DS et n'inclut pas l'impact des chiffres consolidés d'Opel-Vauxhall qui pèseront significativement sur les résultats de la division automobile de 2017", a déclaré Jean-Baptiste de Chatillon au cours d'une téléconférence analystes. Le directeur financier de PSA a ajouté s'attendre à ce que le second semestre traduise une dégradation par rapport aux pertes de la division Europe de General Motors au premier semestre, du fait de la saisonnalité de l'activité et de la faiblesse du marché automobile britannique.

"La performance de ce trimestre est relativement bonne. Mais l'effet de base a toutefois aidé relativement positivement. Nous anticipons un ralentissement de la croissance des ventes au cours du quatrième trimestre", commente Bryan Garnier, à 'vendre' sur le dossier.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU