Peugeot pourrait lancer une rupture conventionnelle collective sur 1.300 emplois

Peugeot pourrait lancer une rupture conventionnelle collective sur 1.300 emplois
PSA Peugeot Citroën logo salariés

Boursier.com, publié le mardi 09 janvier 2018 à 11h45

PSA prévoit de supprimer 2.200 emplois et d'embaucher environ 1.300 personnes en France, selon des sources syndicales obtenues par 'France Info'. L'industriel devrait avoir recours à la rupture conventionnelle collective pour supprimer 1.300 postes et s'appuiera sur le congé senior pour les 900 autres. Les discussions sont actuellement en cours sur le site de Poissy entre la direction et les syndicats. La radio rappelle que pour être validée, la rupture conventionnelle collective doit obtenir l'assentiment des syndicats et du ministère du travail. La teneur des discussions devrait faire l'objet d'une communication de PSA dans les heures qui viennent.

Plus simple, le nouveau dispositif est autonome des PSE, et ne nécessite pas que l'entreprise démontre qu'elle traverse des difficultés économiques, ce qui contribue à renforcer la flexibilité du marché du travail. La difficulté de licencier est en effet citée par les entrepreneurs comme l'un des principaux freins à l'embauche en France. Mais le dispositif n'a évidemment pas que des adeptes. C'est une façon très facile pour les entreprises, les grandes vous avez remarqué, de se débarrasser d'un certain nombre de salariés, pourquoi pas les plus anciens, et d'éviter de faire un plan social, où on discute des mesures d'accompagnement, des mesures de reclassement, a regretté hier sur 'France Info' le patron de la CGT, Philippe Martinez, qui s'inquiète de la précarisation des contrats chez PSA, notamment dans les ateliers de production où le CDI ne serait plus majoritaire.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU