Peugeot pourrait lancer une rupture conventionnelle collective sur 1.300 emplois

Peugeot pourrait lancer une rupture conventionnelle collective sur 1.300 emplois
PSA Peugeot Citroën logo salariés

Boursier.com, publié le mardi 09 janvier 2018 à 11h45

PSA prévoit de supprimer 2.200 emplois et d'embaucher environ 1.300 personnes en France, selon des sources syndicales obtenues par 'France Info'. L'industriel devrait avoir recours à la rupture conventionnelle collective pour supprimer 1.300 postes et s'appuiera sur le congé senior pour les 900 autres. Les discussions sont actuellement en cours sur le site de Poissy entre la direction et les syndicats. La radio rappelle que pour être validée, la rupture conventionnelle collective doit obtenir l'assentiment des syndicats et du ministère du travail. La teneur des discussions devrait faire l'objet d'une communication de PSA dans les heures qui viennent.

Plus simple, le nouveau dispositif est autonome des PSE, et ne nécessite pas que l'entreprise démontre qu'elle traverse des difficultés économiques, ce qui contribue à renforcer la flexibilité du marché du travail. La difficulté de licencier est en effet citée par les entrepreneurs comme l'un des principaux freins à l'embauche en France. Mais le dispositif n'a évidemment pas que des adeptes. C'est une façon très facile pour les entreprises, les grandes vous avez remarqué, de se débarrasser d'un certain nombre de salariés, pourquoi pas les plus anciens, et d'éviter de faire un plan social, où on discute des mesures d'accompagnement, des mesures de reclassement, a regretté hier sur 'France Info' le patron de la CGT, Philippe Martinez, qui s'inquiète de la précarisation des contrats chez PSA, notamment dans les ateliers de production où le CDI ne serait plus majoritaire.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
4 commentaires - Peugeot pourrait lancer une rupture conventionnelle collective sur 1.300 emplois
  • avatar
    ptitnours -

    qu'ils construise des voitures moi c'est terminé je n'achete lus de voiture dès que la mienne rendra l'ame , marre d'etre une grosse vache à lait et je vous promet que je vais faire de sacré économie ...

  • avatar
    Paisir -

    Voilà la politique de Macron....ce n'est qu'un début les patrons attendaient le 22 décembre 2017 où la loi est passée pour licencier sans motifs. Après avoir obtenu des aides depuis des décennies, les constructeurs automobiles licencient, pas beau çà ! Le magasin PIMKIE licencie et d'autres vont suivre. MERCI MACRON

  • avatar
    Tueur -

    Place à la productivité ........

  • avatar
    ralleur -

    La rupture conventionnelle collective doit obtenir l'assentiment des syndicats et du ministère du travail. La teneur des discussions devrait faire l'objet d'une communication de PSA dans les heures qui viennent.
    Mais, les syndicats sont achetés , pour preuve ils n'ont pas su se mobiliser contre cette loi contre productive