Pierre et Vacances de retour sur les 15 euros

Pierre et Vacances de retour sur les 15 euros©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 26 novembre 2020 à 09h38

Pierre & Vacances remonte sur les 15 euros ce jeudi en bourse de Paris. Alors que les performances opérationnelles au 15 mars 2020 étaient en avance par rapport aux objectifs fixés dans le plan 'Change Up', la crise sanitaire du COVID-19 a contraint le groupe à la fermeture de la quasi-totalité de ses sites touristiques de mi-mars à fin mai/ début juin... Des mesures exceptionnelles de réduction de coûts ont aussitôt été mises en oeuvre, notamment la flexibilisation des charges de personnels par le recours à l'activité partielle, l'adaptation des dépenses sur sites, la franchise de loyers des périodes de fermeture. Pourtant, au 4e trimestre de l'exercice, le Groupe atteint à nouveau un niveau d'activité remarquable, en particulier sur les Domaines Center Parcs et les résidences Pierre & Vacances à la montagne, avec des taux d'occupation supérieurs à ceux de la saison d'été 2019. "Ces performances confirment l'adéquation entre les offres des marques du Groupe et la demande d'un tourisme familial et de proximité", commente le management.
Ainsi, sur l'ensemble de l'exercice (du 1er octobre 2019 au 30 septembre 2020), le chiffre d'affaires du Groupe Pierre et Vacances s'établit à 1,298 milliard d'euros, dont 1,023 MdE de chiffre d'affaires des activités touristiques.

Le résultat opérationnel courant du groupe s'est établi à -171,5 millions d'euros (+30,9 ME en 2018-2019), lourdement impacté par les effets de la crise du COVID-19 sur les activités du Groupe. A lui seul, le résultat opérationnel courant des activités touristiques est en perte de -155,3 ME (+29,6 ME en 2018-2019).
Après -22 ME de charges financières nettes, la perte nette du Groupe s'établit à -336,1 ME pour l'exercice 2019-2020 (-33 ME en 2018-2019), dans un contexte de crise sans précédent.

Situation financière

Il est rappelé que le 10 juin, afin de couvrir les pertes opérationnelles liées à la crise sanitaire, Pierre et Vacances a souscrit auprès de son pool de banques un Prêt Garanti par l'Etat de 240 ME. De plus, l'échéance de la ligne revolving de 200 ME, de maturité initiale mars 2021, est prolongée de 18 mois.
La dette financière nette (Dette Bancaire / obligataire minorée de la trésorerie nette) extériorisée par le Groupe au 30 septembre 2020 s'établit à 330,6 ME (130,9 ME au 30 septembre 2019), dont les 240 ME de PGE et 100 ME d'Ornane émise en décembre 2017.
Le plan de réduction des coûts se déroule conformément au calendrier prévu, avec la sécurisation de près de 75% des économies attendues sur la durée du plan 'Change up'.

Perspectives affichées

La seconde vague de la pandémie du COVID-19 a conduit les gouvernements européens à prendre début novembre de nouvelles mesures de restriction. Le groupe a ainsi été contraint de fermer l'ensemble de ses sites Pierre et Vacances et Center Parcs en France, en Allemagne et en Belgique, pour une période de 4 semaines à minima à compter du 2 novembre 2020. Seuls les Domaines Center Parcs aux Pays Bas restent ouverts, avec une offre réduite : fermeture des bars et restaurants et nombre limité de personnes dans l'Aquamundo.

"L'exercice 2020-2021 sera affecté par cette deuxième vague de l'épidémie, mais le Groupe dispose à date d'une liquidité suffisante pour surmonter cette nouvelle crise", indique le management qui poursuit : "Les fondamentaux du Groupe doivent lui permettre de rebondir dans les prochains mois pour retrouver la trajectoire du plan Change up, en se référant aux remarquables performances de la saison d'été 2020 avec des niveaux d'activité élevés, parfois supérieurs à ceux de l'été 2019".

Avancées du plan stratégique 'Change Up'

Le plan stratégique 'Change Up', annoncé le 29 janvier 2020 avec pour horizon 2024, a pour objectif d'accélérer et de renforcer la transformation du Groupe, de façon à assurer durablement sa rentabilité. Il repose sur 3 piliers :
- optimisation de l'existant impliquant notamment une revue sélective du parc touristique, une évolution de l'offre touristique et une optimisation des coûts immobiliers ;
- développement ciblé et rentable, avec de nouveaux projets de développement ;
- organisation agile et entrepreneuriale, avec une Holding allégée et concentrée sur les fonctions corporate et la mise en place de Business Lines autonomes intégrant leurs principales fonctions supports pour une meilleure maîtrise de toute leur chaîne de valeur.

Portzamparc parle d'une "publication chaotique en ROC, mais globalement anticipée"..."La structure financière du groupe est toujours très déséquilibrée, mais le management écartait l'idée d'une opération de haut de bilan lors de la publication du CA T4 (fonds propres sociaux largement positifs, cours de bourse...), et ce discours ne devrait pas changer ce matin lors de la réunion de présentation" poursuit l'analyste qui estime qu'en termes de valorisation, "en considérant la saison 2021/2022 comme une reprise de trajectoire 'Change Up' et en appliquant un multiple EV/EBIT moyen 5y pré-Covid, nous visons à présent un cours de 15 euros, contre 12 euros précédemment et confirmons notre opinion 'Conserver'".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.