Pierre & Vacances-Center Parcs : sans réaction

Pierre & Vacances-Center Parcs : sans réaction©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 04 juin 2021 à 14h55

Pierre & Vacances-Center Parcs est stable sur les 11,65 euros, alors que le groupe a publié un premier semestre lourdement affecté par la fermeture de la quasi-totalité des sites touristiques et par des mesures liées à la poursuite de la crise sanitaire. Le CA total se monte à 297,2 ME, contre 696 ME un an avant, soit un déclin de 57%. Le CA Tourisme recule de près de 70% à 165 ME. Le CA location chute de plus de 70% à 108,3 ME. Le CA immobilier baisse de 11% à 132,2 ME. Le résultat opérationnel courant s'est établi à -307,2 millions d'euros (vs. -125,6 millions d'euros au 1er semestre 2019/2020), fortement pénalisé par la fermeture ou l'exploitation avec une offre réduite d'un grand nombre de sites sur la majeure partie du semestre. La perte nette du groupe ressort à 342 millions d'euros, vs. - 145,8 millions d'euros au 1er semestre 2019/2020, dans un contexte de poursuite de crise sanitaire. La dette financière nette est de 644,7 ME à fin mars 2021, contre 330,6 ME à fin septembre 2020.

Pierre & Vacances-Center Parcs est stable sur les 11,65 euros, alors que le groupe a publié un premier semestre lourdement affecté par la fermeture de la quasi-totalité des sites touristiques et par des mesures liées à la poursuite de la crise sanitaire. Le CA total se monte à 297,2 ME, contre 696 ME un an avant, soit un déclin de 57%. Le CA Tourisme recule de près de 70% à 165 ME. Le CA location chute de plus de 70% à 108,3 ME. Le CA immobilier baisse de 11% à 132,2 ME.
Le résultat opérationnel courant s'est établi à -307,2 millions d'euros (vs. -125,6 millions d'euros au 1er semestre 2019/2020), fortement pénalisé par la fermeture ou l'exploitation avec une offre réduite d'un grand nombre de sites sur la majeure partie du semestre.
La perte nette du groupe ressort à 342 millions d'euros, vs. - 145,8 millions d'euros au 1er semestre 2019/2020, dans un contexte de poursuite de crise sanitaire.
La dette financière nette est de 644,7 ME à fin mars 2021, contre 330,6 ME à fin septembre 2020.

Le groupe finalise la documentation contractuelle finale et la levée des conditions suspensives liées à la mise en place d'un Nouveau Financement, dont la première tranche, d'un montant de 175 millions d'euros, devrait être intégralement mise à disposition dans les prochains jours.
Pour rappel, ce nouvel emprunt permet au groupe de financer son activité future dans l'attente d'une opération de renforcement de ses fonds propres, pour laquelle la signature d'un accord est envisagée au plus tard en début d'année 2022. Des échanges sont en cours avec plusieurs investisseurs ayant manifesté leur intérêt, ajoute le groupe.

Conformément aux conditions applicables à ce Nouveau Financement, la procédure de conciliation a été prorogée jusqu'au 2 décembre 2021 afin de permettre au groupe de finaliser ses discussions avec ses différents partenaires sous l'égide des conciliateurs. Dans le cadre de la conciliation, les échanges menés avec les principaux représentants des bailleurs individuels ont abouti, le 27 mai dernier, à la formulation d'une proposition par le groupe de règlement partiel des loyers, assortie de plusieurs options, conditions et engagements. Cette proposition prévoit notamment une reprise de paiement des loyers non abandonnés le 31 juillet 2021 au plus tard au bénéfice des bailleurs qui accepteraient d'y adhérer. Les discussions avec les bailleurs institutionnels des sociétés concernées par le périmètre de conciliation se poursuivent en parallèle.

Depuis l'annonce du déconfinement en avril dernier, le groupe a enregistré des réservations touristiques en forte hausse, aussi bien pour des départs immédiats que pour la haute saison estivale. Les flux de réservations hebdomadaires ont ainsi triplé au cours des 6 dernières semaines et sont supérieurs, depuis 3 semaines, à ceux de la même période de l'année 2019. "Ces tendances encourageantes confortent le Groupe sur sa capacité de rebond après plus d'un an de crise sanitaire", conclut Pierre & Vacances-Center Parcs. Parmi les derniers avis de brokers, Oddo BHF a ajusté son objectif de 13 à 12,5 euros en étant 'neutre' sur le dossier.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.