Pixium Vision va tester PRIMA aux Etats-Unis, le titre bondit

Pixium Vision va tester PRIMA aux Etats-Unis, le titre bondit©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 04 janvier 2018 à 09h21

Le dossier Pixium Vision s'agite encore ce matin : la société a reçu le feu vert de l'agence américaine du médicament pour conduire une étude clinique de faisabilité avec l'implant PRIMA dans le traitement de la forme atrophique sèche de la dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA).

Le dispositif a fait l'objet en octobre d'une autorisation d'étude en France. Aux Etats-Unis, c'est le Centre Médical de l'Université de Pittsburgh (UPMC) qui conduire le test sur cinq patients. Il permettra d'évaluer la tolérance de l'implant PRIMA et de démontrer la restitution de perception visuelle chez des patients ayant perdu la vision centrale du fait de la forme atrophique sèche de la DMLA. L'étude américaine débutera au premier semestre 2018 et fera l'objet d'un point d'étape principal d'évaluation à 12 mois et d'un suivi clinique sur une période de 36 mois.

Le titre gagne 8,2% à 3,23 euros après cette annonce. La nouvelle est positive et devrait permettre d'alimenter un courant plus porteur pour la société, qui avait subi un gros revers avec son système IRIS II. Gilbert Dupont conserve un biais positif sur le dossier, qu'il valorise cinq euros par action, en anticipant un pic de ventes de plus de 500 ME pour PRIMA dans la DMLA à un horizon de dix ans.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
1 commentaire - Pixium Vision va tester PRIMA aux Etats-Unis, le titre bondit
  • avatar
    ajlbn -

    Question à ORANGE:
    A la lecture du papier du Canard du 3/01/2018, sur le Bitcoin, monnaie grosse consommatrice d'électricité (2 réacteurs nucléaires),
    sur le mode de fonctionnement qui fleure l'escroquerie pour certains sites, et sur le fait que certains se font ponctionner leurs avoirs par ce système, ORANGE devrait peut-être arrêter de faire tourner en boucles dans ses publicités des liens commerciaux vers ces fermes à gogos!
    Outre Lactalis, et le Bitcoin, le canard a fait un papier qui mérite un sujet: Business France, et là, curieusement: rien!