Planet Media annonce un résultat d'exploitation en hausse à 0,5 ME

Planet Media annonce un résultat d'exploitation en hausse à 0,5 ME©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 02 juillet 2020 à 07h18

Planet Media, annonce la publication de ses comptes pour l'exercice 2019, arrêtés par le Directoire et présentés au Conseil de Surveillance en date du 30 juin. En 2019, le chiffre d'affaires, hors activités abandonnées, est ressorti stable, intégrant une croissance de +11% pour l'activité Media Programmatique, grâce à la forte monétisation des sites du Groupe qui ont bénéficié de plusieurs facteurs favorables :
Le recrutement de spécialistes du Revenu Management offrant de nouvelles perspectives pour vendre les espaces publicitaires au plus offrant, en temps réel ;
Le renforcement de l'offre omnicanale avec des combinaisons inédites de campagnes publicitaire à la fois sur site et par email.
L'année 2019 a par ailleurs confirmé la robustesse des actifs du Groupe avec une fidélité des abonnés qui ont représenté plus de 50% de l'audience des trois sites internet (planet.fr, medisite.fr, e-sante.fr).

Suite à l'arrêt, en septembre 2018, des activités de régie externe, peu contributives aux résultats, le chiffre d'affaires total s'inscrit toutefois en repli de 17%.
Conformément à ses anticipations, Planet Media retrouve en 2019 un taux de rentabilité normatif avec un EBE en hausse de +5% à 2,5 ME, représentant une marge EBE de 31%, en progression de 7 points par rapport à 2018 (24%). Cette performance reflète les premiers effets des mesures de restructuration mises en oeuvre dès septembre 2018 par le Groupe et conforte la stratégie de se concentrer sur les lignes de revenus fortement contributives en marge et en croissance forte.

Sur la période Planet Media affiche un résultat net négatif intégrant notamment, suite à l'impairment test annuel, une dépréciation d'actifs incorporels pour un montant de 1,8 ME, relatif à la valorisation du "Groupe Addict Media" acquis en 2016 et dont les activités ont été recentrées. Cette dépréciation est sans impact cash pour la société. Hors cette dépréciation exceptionnelle, le résultat net aurait été positif.

Situation financière au 31.12.2019

Le Groupe s'appuie sur une structure financière intégrant une dette nette réduite de 29% à 3,2 ME à fin décembre 2019 (vs. 4,5 ME à fin décembre 2018). Le ratio dette nette / EBE ressort ainsi à 1,3.

La forte hausse de l'audience des sites (planet.fr, medisite.fr, e-sante.fr) en mars avec près de 32 millions de visites (+30% vs. mars 2019) et 90 millions de pages vues (+22%)4 a bénéficié au 1er trimestre 2020 à l'activité Media programmatique, en capacité d'adapter les prix à la demande, qui s'inscrit en hausse de +15%. Au total, et malgré une conjoncture exceptionnellement difficile, le chiffre d'affaires ressort stable par rapport à la même période en 2019, à 1,8 ME.

Planet Media confirme ainsi sa bonne performance alors que le marché publicitaire français a connu une baisse de 4,3% au 1er trimestre 2020 (Chiffres SRI - Avril 2020).

Renforcement du Conseil de Surveillance avec la nomination de Benoît Sillard

Le Conseil de Surveillance a décidé de proposer au vote de la prochaine Assemblée Générale annuelle la nomination de Benoît Sillard en qualité de membre indépendant du Conseil.

Diplômé en droit des affaires et sciences politiques, Benoît Sillard est actuellement Président de BGT Investissement et du Comité d'Investissement de Fa Dièse, un fonds d'investissements en amorçage. De 2010 à 2015, il a été Président de CCM Benchmark Group, le 1er groupe français numérique issu du rapprochement en 2010 entre Comment ça Marche, dont il était Président depuis 2007 et Benchmark Group. Auparavant, il a participé au développement de deux grandes sociétés de communication, le groupe Hersant (de 1988 à 1992) où il a occupé des fonctions d'administrateur et directeur de radio et de journaux, et RTL Group (de 1992 à 1998) où il a été Président de différentes divisions.
En 1999, il crée TV-radio.com / ComFm qui diffuse différents types de médias en streaming et le revend à TDF en 2002. De 2003 à 2007, il est Délégué du gouvernement français à Internet. Son objectif était de mettre en oeuvre la politique gouvernementale visant à promouvoir l'utilisation d'Internet et à lutter contre la fracture numérique.

"Je suis enthousiaste que Benoît ait accepté de rejoindre le Conseil de Surveillance de Planet Media en tant que membre indépendant, permettant de fortement renforcer la gouvernance de la Société. Sa grande expertise du digital sera un atout décisif dans notre développement pour identifier nos nouveaux leviers de croissance et accélérer sur notre stratégie de diversification vers un média marchand", s'est réjoui Pierre Coquard, Directeur Général de Planet Media.

COVID-19 et Perspectives 2020

La crise sanitaire a continué de peser au deuxième trimestre sur les activités du Groupe, au même titre que l'ensemble du secteur, notamment l'activité de Media Direct qui a enregistré dans ce contexte un arrêt momentané des campagnes.

Pour autant, le contexte de confinement jusqu'à mi-mai a continué de bénéficier aux audiences des sites et à la consultation des newsletters. Cet inventaire publicitaire a profité du savoir-faire programmatique pour adapter chaque emplacement au prix du marché.
L'activité Media programmatique a mieux résisté sur la période et compense partiellement le repli des autres activités. Ainsi, Planet Media devrait être moins impacté que le marché français de la publicité en ligne qui annonce une baisse qui se situe entre 20 et 30% (SRI - Mai 2020) sur 2020.

Par ailleurs, la période de confinement a ouvert de nombreuses opportunités de développement auprès des seniors connectés qui ont bousculé leur consommation digitale. Planet Media confirme ainsi sa volonté de croiser son savoir-faire éditorial avec des services payants adaptés à sa cible.
Enfin, un emprunt de couverture (PGE) est en cours de finalisation avec le pool bancaire, avec différé de remboursement d'un an. Cet emprunt d'un montant de 500 KE, garanti à hauteur de 90% par Bpifrance, pourra être amorti si nécessaire sur une durée pouvant aller jusqu'à 5 ans.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.