Plastic Omnium : l'EBITDA s'élève à 171 ME au 1er semestre

Plastic Omnium : l'EBITDA s'élève à 171 ME au 1er semestre©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 23 juillet 2020 à 08h48

Plastic Omnium a connu un début d'année 2020 dynamique ! Au 1er trimestre 2020, malgré une production automobile en baisse de 22%, le chiffre d'affaires du Groupe s'est élevé à 2,1 milliards d'euros, un niveau comparable à celui du 1er trimestre 2019. Le résultat net était positif. Au 2ème trimestre 2020, le Groupe a fait face à une chute de la production automobile mondiale de 46%, qui a réduit son chiffre d'affaires à 1,1 milliard d'euros, entraîné des pertes opérationnelles significatives malgré des plans d'économies rapidement mis en place et généré une forte consommation de besoin en fonds de roulement.

Compte tenu de la chute des volumes liée à la pandémie de Covid-19 et de la prise en compte d'un scénario de redressement lent de la production automobile mondiale, qui resterait à moyen terme significativement en-deça des prévisions antérieures à la crise, le Groupe a déprécié des actifs corporels et incorporels pour 267 millions d'euros.

Le Groupe a enregistré 313 millions d'euros de charges non-courantes au 1er semestre 2020. Celles-ci comprennent 267 millions d'euros de dépréciations d'actifs corporels et incorporels, compte tenu de la chute des volumes liée à la pandémie de Covid-19 et de la prise en compte d'un scénario de redressement lent de la production automobile mondiale, qui restera à moyen terme, significativement en-deça des prévisions antérieures à la crise. Le résultat financier s'élève au 30 juin 2020 à -35 millions d'euros contre -37 millions d'euros au 30 juin 2019. Au 1er semestre 2020, le Groupe enregistre un produit d'impôts sur le résultat de 47 millions d'euros contre une charge de 56 millions d'euros au 1er semestre 2019 (taux effectif de 28,0%), essentiellement lié aux effets d'impôts différés. Au 30 juin 2020, le résultat net part du Groupe, hors dépréciations d'actifs nettes d'impôts, s'élève à -179 millions d'euros. Après ces dépréciations, il s'établit à -404 millions d'euros.

L'EBITDA s'élève à 171 millions d'euros au 1er semestre 2020 (soit 5,8% du chiffre d'affaires consolidé) contre 511 millions d'euros et 12,0% du chiffre d'affaires consolidé au 1er semestre 2019. Au 1er semestre 2020, le Groupe a investi 226 millions d'euros contre 308 millions d'euros, soit une baisse de 27% et 82 millions d'euros. Ces investissements seront à nouveau réduits et représenteront sur l'année une baisse d'environ 30% par rapport aux 512 millions d'euros investis en 2019. Ils s'élèveront à moins de 6% du chiffre d'affaires consolidé en 2020.

Le Besoin en Fonds de Roulement se dégrade de 415 millions d'euros du fait de la chute de l'activité en Europe et Amérique du Nord au 2ème trimestre. Celle-ci provoque :
Une baisse de 95 millions d'euros des cessions de créances qui s'établissent à 220 millions d'euros au 30 juin 2020 (contre 315 millions d'euros au 31 décembre 2019) ;
Une réduction de l'écart entre les dettes fournisseurs et les créances clients nettes de cessions de créances qui s'élevaient à 694 millions d'euros au 31 décembre 2019 contre 224 millions d'euros au 30 juin 2020.

Au 30 juin 2020, le cash-flow libre s'établit à -572 millions d'euros.

Structure financière solide

L'endettement net s'élève à 1.410 millions d'euros au 30 juin 2020, contre 1.021 millions d'euros au 30 juin 2019 et 739 millions d'euros au 31 décembre 2019. L'endettement net du Groupe représente 78% des capitaux propres et 2,1 fois l'EBITDA. Le 29 mai 2020, le Groupe a, comme prévu, remboursé un emprunt obligataire de 500 millions d'euros. Il a également obtenu des nouvelles lignes de crédit auprès de partenaires bancaires pour un montant de 560 millions d'euros à 5 ans de maturité. Au 1er semestre 2020, le Groupe a distribué 71 millions d'euros de dividendes sur ses résultats 2019 (dividende de 0,49 euro en baisse de 34% par rapport au dividende de 0,74 euro identique à l'année précédente et initialement proposé). Le Groupe dispose au 30 juin 2020 de 1,9 milliard d'euros de liquidités avec : 620 millions d'euros de trésorerie disponible ; 1,25 milliard d'euros de lignes de crédit confirmées et non-tirées, d'une maturité moyenne de 5 ans et sans covenant.

Programme de réduction des coûts et plan de transformation

Se basant sur des hypothèses de production de 64 millions de véhicules en 2020 et 70 millions de véhicules en 2021 (contre 86 millions de véhicules en 2019), le Groupe poursuit ses actions de rationalisation de son outil industriel et accélère la réduction de ses frais indirects de production et de ses frais de structure : L'activité composites du site espagnol d'Arevalo (Intelligent Exterior Systems) cessera au 2nd semestre 2020. Dans l'activité Clean Energy Systems, l'usine allemande d'Eisenach fermera au 1er semestre 2021 ; Certaines chaînes de peinture sous-utilisées seront arrêtées ; En Allemagne, les activités de production Intelligent Exterior Systems sont réorganisées et le dispositif de R&D est en cours de rationalisation ; Le siège régional de HBPO Asie à Séoul sera fermé en fin d'année 2020 pour être regroupé avec celui de Shanghai.

L'ensemble de ces mesures permettra de réaliser 40 millions d'euros d'économies par an.

Perspectives

Dans un contexte de reprise généralisée de l'activité, la production automobile mondiale reste difficilement prévisible du fait de l'évolution de la situation sanitaire et économique mondiale.

Au 2nd semestre 2020, Plastic Omnium a pris une hypothèse de baisse de 15% de la production automobile mondiale.

Sur l'ensemble de l'année 2020, la production automobile mondiale s'établirait ainsi à 64 millions de véhicules. Cette hypothèse ne tient pas compte d'une éventuelle seconde vague de Covid-19.

Dans ces conditions de marché, le Groupe continuera d'abaisser son point mort. Au 2nd semestre 2020, il prévoit :
- une marge opérationnelle d'au-moins 4% ;
- un EBITDA d'au-moins 10% ;
- un cash-flow libre d'au-moins 250 millions d'euros.

Pour l'ensemble de l'année 2020 et en fonction du rythme de redressement propre à chacun des grands marchés automobiles et de l'effet des différentes mesures nationales et régionales de soutien à la filière automobile, le Groupe prévoit :
- une surperformance du marché d'au-moins 5 points ;
- un EBITDA supérieur à 8% du chiffre d'affaires consolidé ;
- une marge opérationnelle positive.

Pour 2021, Plastic Omnium prend pour hypothèse un redressement lent de la production automobile mondiale avec 70 millions de véhicules, contre 86 millions en 2019 et 64 millions en 2020. Cette hypothèse de management, qui se situe bien en-deçà des 76 millions de véhicules donnés pour 2021 par les principaux instituts de prévision, sert de base pour dimensionner la structure de coûts du Groupe. Dans ce contexte, le Groupe affichera une surperformance de la production automobile mondiale d'aumoins 5 points. Grâce à cette croissance combinée aux premiers effets du nouveau plan d'économies annuelles de 240 millions d'euros d'ici à fin 2022, Plastic Omnium améliorera significativement ses résultats et sa génération de trésorerie sur la période.

Accélération des lancements pour véhicules électrifiés et de la stratégie dans l'hydrogène

Les lancements de nouveaux programmes pour véhicules 100% électriques se multiplient. Plastic Omnium a remporté au cours des derniers mois de nombreux succès commerciaux sur la nouvelle gamme 100% électrique de ses clients traditionnels, avec notamment : Taycan - Porsche : modules bloc avant et premiers modules de cockpit (Allemagne) ; E-tron - Audi : pare-chocs avant et arrière (Belgique et Chine) et modules bloc avant (Belgique) ; ID-3/ID-4 - Volkswagen : modules bloc avant, systèmes innovant de grille active et consoles centrales (Allemagne) et pare-chocs avant et arrière et hayons arrière (Chine - ID4) ; nouveau SUV électrique - Mercedes : pare-chocs avant et arrière, modules bloc avant, becquets, passages de roue et bas de caisse (Allemagne).

Le Groupe se positionne également auprès d'acteurs 100% électrique :

Modèles Tesla : pare-chocs avant et arrière (Chine) et modules bloc avant (Amérique du Nord et Chine) ; Polestar 1 et Polestar 2 : pare-chocs avant et arrière (Chine) ; Lucid - Air : pare-chocs avant et arrière (Etats-Unis) ; Rivian : modules bloc avant du pick up et systèmes de grille avant du van (Canada).

Sur les véhicules hybrides, Plastic Omnium a remporté :

son premier contrat de pré-développement auprès d'un constructeur américain d'un réservoir pressurisé Tanktronic (système à carburant conçu pour résister à la montée en pression des vapeurs d'essence lorsque le véhicule roule en mode électrique), qui devrait équiper un nouveau véhicule hybride rechargeable (PHEV) produit en Europe ; un deuxième contrat de pré-développement Tanktronic avec un constructeur asiatique. Tout d'abord dédié à l'architecture d'un véhicule PHEV, il sera déployé en 2021 à l'ensemble des véhicules hybrides du constructeur.

Dans le domaine des solutions de stockage pour l'hydrogène, Plastic Omnium a obtenu fin 2019 la certification pour son réservoir 700 bars et la certification au cours du 1er trimestre 2020 de son réservoir 350 bars. Le Groupe a également remporté un premier contrat de développement de réservoirs auprès d'un client allemand, pour une production fin 2021. Plastic Omnium se positionne en leader de la mobilité décarbonée par hydrogène, dans le domaine du camion et du véhicule particulier. Le Groupe estime que l'hydrogène représentera en 2030 un marché de 2 millions de véhicules et vise des parts de marché de 25% pour la partie stockage d'énergie et de 10% pour la partie production de l'énergie à horizon 2030.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.