Plastivaloire : comptes publiés

Plastivaloire : comptes publiés©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 17 décembre 2019 à 18h09

L'exercice 2018-2019 du groupe Plastivaloire s'est déroulé dans un contexte défavorable pour le secteur automobile, avec un ralentissement de la production, notamment sur le marché européen. Le groupe Plastivaloire a fait preuve d'une bonne résistance et a atteint son principal objectif avec une marge d'EBITDA annuelle de 10,4%. L'année a été marquée également par le développement organique et externe du Groupe sur le continent américain, zone qui a représenté près de 13% du chiffre d'affaires sur l'exercice.

Le chiffre d'affaires 2018-2019 s'élève à 728,4 ME en hausse de +10,5%. Cette performance bénéficie de l'intégration de la société américaine TransNav, qui a contribué pour 83 ME sur 11 mois, un niveau en phase avec les attentes. En organique, le recul est finalement limité à -2,1% (-1,3% hors impact IFRS 15), grâce au retour à la croissance organique au second semestre (+0,9%), soutenue notamment par le développement du site mexicain de San Luis Potosi qui a contribué pour 10 ME sur l'exercice.

Le chiffre d'affaires réalisé dans le secteur Automobile (pièces et outillages), ressort à 584,5 ME, soit 80,2% du chiffre d'affaires (82,2% en 2017-2018). Le secteur Industries (pièces et outillages), bien orienté, contribue pour 143,9 ME, soit 19,8% du chiffre d'affaires (17,8% en 2017-2018).

Marge d'EBITDA au second semestre : 10,7%

La marge d'EBITDA annuelle s'établit à 10,4% (8,9% avant IFRS 15/16 contre 11,0% en 2017-2018) dans le haut des attentes du Groupe. TransNav a un effet positif de 0,7 point sur la marge d'EBITDA.

Durant l'exercice, le Groupe a été impacté par la morosité du marché automobile, avec une latence plus importante entre la fin et le démarrage de programmes sur certains sites, notamment au Portugal et en Slovaquie. Le site mexicain en phase de montée en puissance n'est pas encore rentable et devrait atteindre son seuil de rentabilité en 2020.

La gestion rigoureuse des coûts et l'amélioration progressive de la tendance en organique ont toutefois permis de limiter l'impact conjoncturel. La marge d'EBITDA s'est ainsi améliorée à 10,7% sur le second semestre (vs 10,0% sur le premier semestre).
Après dotations aux amortissements et provisions, le résultat opérationnel courant ressort à 42,3 ME (37,8 ME avant application des normes IFRS 15/16), soit une marge opérationnelle courante de 5,8%
La contribution de la joint-venture en Slovaquie au résultat net s'élève à 0,3 ME. Les frais financiers nets ressortent à -6,4 ME en forte augmentation en raison principalement du financement par emprunt de l'acquisition de TransNav et la charge d'impôt à -6 ME. Le résultat net s'affiche ainsi à 27,8 ME, dont 24,6 ME part du Groupe.

Une structure financière maitrisée

Les capitaux propres s'établissent au 30 septembre 2019 à 298,8 ME, en progression de plus de 18 ME sur un an.
Les flux de trésorerie générés par l'activité sont en forte progression à 52,7 ME (28,8 ME sur l'exercice précédent), bénéficiant notamment de l'évolution maitrisée du BFR. Ces flux sont exactement au niveau des investissements nets liés à l'exploitation qui s'élèvent également à 52,7 ME, un niveau très élevé lié au développement ou à l'extension de sites, en phase avec le plan de croissance.

Le décaissement net lié à l'acquisition de TransNav de 90,3 ME (intégrant un complément de prix payé en juin) a été financé par emprunts bancaires. En conséquence, l'endettement net ressort à 261,3 ME (244,5 ME retraité de l'application des normes IFRS 15 et 16), soit un taux d'endettement net de 87% (82% retraité). La trésorerie disponible est de 36,6 ME au 30 septembre 2019. Le ratio de levier financier à 3,4 reste largement en phase avec les covenants bancaires.

Fidèle à sa politique de distribution, le Groupe proposera un dividende de 0,13 euro par action à la prochaine Assemblée Générale.

Perspectives

Le Groupe dispose de carnets de commandes importants sur plusieurs années, qui ont été renforcés par la bonne dynamique commerciale de l'exercice qui s'est inscrite dans la continuité des exercices précédents. De nouveaux programmes vont démarrer en 2020 notamment en automobile, sachant que l'évolution du marché vers les véhicules hybrides ou électriques n'a pas d'impact sur l'activité du Groupe. Les synergies attendues sur la zone Amérique sont au rendez-vous, confirmant le potentiel de développement de cette zone. TransNav a ainsi engrangé près de la moitié de ses nouvelles commandes auprès de clients historiques du Groupe Plastivaloire.

L'amélioration de la tendance devrait se poursuivre. Pour 2019-2020, le Groupe Plastivaloire se fixe un objectif prudent de chiffre d'affaires de 750 ME en croissance, avec une marge d'EBITDA en progression. L'accent sera également porté sur la génération de free cash-flow, grâce à la capacité bénéficiaire et à la forte réduction programmée en 2019-2020 des investissements.

A moyen terme, le Groupe Plastivaloire confirme son plan de développement régulier et ambitieux qui vise à atteindre un chiffre d'affaires de 1 milliard d'euros en septembre 2025. Dans cette optique et en phase avec la stratégie d'accompagnement mondial des clients premium sur les 3 zones clés (Europe, Amérique, Asie), le Groupe étudie aujourd'hui une implantation sur le continent asiatique. Des contacts sont en cours avec un partenaire potentiel chinois, afin de mettre en place au cours de l'année 2020 une joint-venture en vue de produire des pièces pour l'un des clients premium du Groupe.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.