Plastivaloire : le résultat net semestriel revient à 15 ME contre 25,5 ME

Plastivaloire : le résultat net semestriel revient à 15 ME contre 25,5 ME©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 06 juin 2019 à 18h18

Le chiffre d'affaires semestriel de Plastivaloire s'élève à 360,6 ME, soit une croissance de +5,9%, soutenue par l'intégration de TransNav, qui a contribué pour 36,5 ME sur 5 mois (consolidation depuis le 1er novembre 2018).

A périmètre comparable, le chiffre d'affaires est en recul de -4,8%, en raison de la morosité du secteur automobile depuis septembre 2018.

Le recul du chiffre d'affaires à périmètre comparable impacte mécaniquement la rentabilité opérationnelle semestrielle. La marge d'EBITDA ressort ainsi à 8,5% avant IFRS 15/16 contre 12,4% au S1 2017-2018.

Elle est également pénalisée par le renchérissement de certains coûts de productions et d'une moindre performance opérationnelle ponctuelle en Allemagne et au Royaume Uni, où des actions correctrices ont été rapidement mises en oeuvre.

Le résultat net ressort ainsi à 15 ME dont 12,8 ME part de Groupe. Sur le S1 2017/2018, ces chiffres étaient de 25,5 ME et 23,5 ME...

Les capitaux propres s'établissent à 283,1 ME, en progression de près de 17 ME sur un an glissant.

Les flux de trésorerie générés par l'activité ressortent à 24,9 ME sur le premier semestre, à comparer à 15,6 ME sur le premier semestre de l'exercice précédent.

Le décaissement net lié à l'acquisition de TransNav de 88 ME a été financé par de nouveaux emprunts bancaires.

En conséquence, l'endettement net ressort à 251,6 ME soit un taux d'endettement net de 89%.

La société table sur une amélioration progressive de sa croissance organique au cours des prochains trimestres et bénéficiera d'une saisonnalité traditionnellement plus favorable au second semestre chez TransNav, en particulier sur le secteur Industrie.

Plastivaloire confirme ainsi son objectif, ajusté en mai, d'un chiffre d'affaires de 730 ME, tout en visant prudemment une marge d'EBITDA d'au moins 10% tenant compte des nouvelles normes IFRS.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.