Plastivaloire : projections difficiles à effectuer pour 2020-2021

Plastivaloire : projections difficiles à effectuer pour 2020-2021©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 14 décembre 2020 à 18h47

L'exercice 2019-2020 de Plastivaloire s'est déroulé dans un climat économique difficile lié à la pandémie Covid-19. Cette crise a fortement impacté le chiffre d'affaires du Groupe au second semestre, en raison de la fermeture des sites de production pendant quasiment 2 mois. Le Groupe démarre ainsi l'exercice 2020-2021 dans de bonnes conditions opérationnelles et financières et vise un rebond significatif de sa performance économique. En effet, Plastivaloire Le Groupe s'est attaché durant cette période à limiter l'impact sur ses résultats et à renforcer sa trésorerie en générant un free cash-flow positif et en obtenant de nouveaux emprunts moyen terme (PGE).

Le chiffre d'affaires 2019-2020 de Plastivaloire s'élève à 629,2 millions d'euros en baisse de -13,6%. L'essentiel de cette baisse a été concentré sur le 3ème trimestre de l'exercice.

La marge d'Ebitda annuelle s'établit à 7,4% en phase avec l'anticipation annoncée en novembre, soit un recul limité de 3 points. Le groupe est parvenu à atténuer l'impact de la baisse d'activité en réduisant dans la mesure du possible ses coûts et en bénéficiant des mesures d'accompagnement économique.

Les dotations aux amortissements et provisions, en hausse, pèsent sur le résultat opérationnel courant qui ressort à l'équilibre (+0,1 ME). La hausse des amortissements s'explique en partie par le démarrage de nouveaux programmes ou sites de production qui avaient nécessité des investissements importants lors des derniers exercices. Le résultat opérationnel affiche une perte de -4,7 ME, intégrant la dépréciation à hauteur de -4,5 ME du goodwill de la filiale turque à la suite des tests de dépréciation (impairment test), déjà enregistrée au 1er semestre.

La joint-venture en Slovaquie a été également impactée par le recul d'activité et contribue négativement au résultat net à hauteur de -0,3 ME (+0,3 ME en 2018-2019). Les frais financiers nets ressortent à -6,7 ME et la charge d'impôt à -2,0 ME. Le résultat net affiche ainsi une perte conjoncturelle de -13,7 ME, dont -16,1 ME en part du Groupe.

Structure financière maîtrisée

Les capitaux propres s'établissent au 30 septembre 2020 à 273,7 ME.

Sur l'exercice, la génération de free cash-flow ressort à +5,5 ME sur l'exercice. Les flux de trésorerie générés par l'activité de 45,4 ME couvrent les investissements nets qui s'élèvent à 39,7 ME (crédits-baux inclus). Les investissements sont ainsi en nette réduction comme attendu par rapport à l'exercice précédent qui avait marqué un point haut à 62,5 ME (crédit-baux inclus).

La trésorerie disponible s'est nettement renforcée à 55,3 ME au 30 septembre 2020 (36,6 ME il y a un an). Le Groupe a notamment obtenu pour plus de 32 ME de PGE (Prêts Garantis par l'Etats) auprès de ses partenaires bancaires confirmant leur confiance dans le plan de développement du Groupe à court et moyen termes.

L'endettement net ressort à 262,1 ME, soit un taux d'endettement net de 96%. La capacité bénéficiaire du Groupe devrait permettre de réduire cet endettement au cours des prochaines années.

Rebond attendu en 2020-2021

Le Groupe Plastivaloire dispose de carnets de commandes importants et solides sur plusieurs années, notamment dans le secteur automobile. Les deux premiers mois de l'exercice 2020-2021 ont été globalement très bien orientés, malgré l'impact des mesures de restrictions mises en place depuis novembre dans certains pays européens. Le Groupe bénéficiera également tout au long de l'exercice de la montée en puissance de son nouveau site de production en République Tchèque.

L'évolution toujours incertaine du contexte sanitaire et son impact potentiel rendent difficiles les projections sur 2020-2021. Le Groupe table cependant, à contexte non dégradé, sur une reprise vigoureuse de son activité et vise à se rapprocher le plus possible de la performance réalisée sur l'exercice 2018-2019, à savoir un chiffre d'affaires de plus de 700 ME et une marge d'Ebitda de 10%.

L'accent continuera d'être porté sur la hausse de la génération de free cash-flow, grâce à la croissance des résultats et au contrôle des investissements, ce qui permettra d'accélérer le désendettement du Groupe.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.