Pollution : un nouveau Ballon Generali lancé à Paris

Pollution : un nouveau Ballon Generali lancé à Paris
pic de pollution en mars 2014 à Paris - vue de la tour Eiffel

Boursier.com, publié le mardi 27 mars 2018 à 10h43

La troisième version du Ballon Generali a été lancée mercredi dernier (21 mars 2018) au Parc André Citroën (Paris 15ème arrondissement). En partenariat avec la Mairie de Paris, Airparif, Generali France, le CNRS, et Aérophile, cette attraction touristique permet à la fois : d'admirer la Capitale d'en haut, de sensibiliser les Franciliens à la pollution de l'air à travers une ceinture de leds (de jours) et l'enveloppe (de nuit) qui prennent la couleur des indices de qualité de l'air fournis toutes les heures par Airparif à partir de ses stations parisiennes, et d'expérimenter des mesures de polluants de 0 à 300m d'altitude.

Generali France est heureux de revoir le ballon voler dans le ciel parisien. Depuis 2010, nous engageons auprès de nos parties prenantes - clients, salariés, distributeurs et partenaires - des actions de sensibilisation aux conséquences de la pollution atmosphérique sur la santé (particulièrement celles liées aux particules fines). Le regonflement du ballon va permettre de poursuivre la recherche scientifique déjà engagée depuis 2013 pour pouvoir disposer de nouvelles données sur la composition de l'air, explique Jean-Laurent Granier, Président de Generali France.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
1 commentaire - Pollution : un nouveau Ballon Generali lancé à Paris
  • avatar
    JON-DE-LIONNE -

    le 27 03 2018 à 11 01

    C'est vrai que dans le métro Parisien, la poussière soulever par les rames est insupportable; Avce tous ces coups de freins et cette usure des pièces en mouvement, remarquez, c'est normal.

    sans compter que l'usure des chaussures de ceux qui arpentent les couloirs doit représenter des tonnes de poussières qui se retrouvent dans l'air.

    Et puis les vibrations permanentes qui font tomber des poussières des plafonds, c'est impressionnant !

    ce qui impressionne le plus encore, c'est de regarder une bouche de métro de l'extérieur de de voir le nuage de poussière qui en sort et se répand dans les rues.

    Je ne comprends pas que Générali s'élève dans les airs, c'est sous terre qu'il faut mesurer la pollution !