Pour Dassault Aviation, l'après-Rafale, c'est 2040

Pour Dassault Aviation, l'après-Rafale, c'est 2040©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 16 mars 2018 à 08h19

Le prochain jet de combat de Dassault Aviation ne devrait pas être un drone, mais il pourrait emprunter aux deux mondes. L'après-Rafale se réfléchit à un horizon 2040, a expliqué le PDG du groupe, Eric Trappier, dans un entretien accordé aux 'Echos'. Pour lui, il restera des avions de combat pilotés, mais en lien avec des flottes de drones de combat, pilotés au sol. Les besoins doivent être évalués avec les utilisateurs, dans un cadre franco-allemand. Plus largement, Trappier appelle l'Europe de la défense à se réveiller. Il est plutôt encouragé par les derniers développements, mais rappelle que les Etats-Unis exercent toujours une forte pression sur certains pays pour qu'ils consomment américain plutôt qu'européen, ce que les Pays-Bas ont par exemple fait avec le F-35.

Dassault Aviation reste ambitieux, notamment avec ses 4 MdsE de trésorerie, qui lui confèrent une certaine flexibilité, explique son PDG dans les colonnes du quotidien. Mais pas question pour lui d'en dire plus. Nous avons encore plein de rêves et de projets, mais nous savons être patients, ajoute-t-il.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.