Pourquoi Berenberg n'est plus négatif sur EDF

Pourquoi Berenberg n'est plus négatif sur EDF
ampoule électricité énergie EDF

Boursier.com, publié le vendredi 12 janvier 2018 à 08h17

Berenberg adopte un biais un peu moins négatif sur EDF, en relevant de vendre à conserver sa recommandation, pour une valorisation qui passe de 10 à 11 euros. Dans une vaste étude sectorielle parue ce matin, l'analyste Lawson Steele et son équipe souligne que l'énergéticien est une bête volatile et politique, à manier avec une grande prudence. L'amélioration des prix de l'énergie est une aubaine pour l'action, mais elle ne suffit pas à faire de moi un acheteur confiant, écrit Steele, qui reste négatif sur l'activité d'un point de vue fondamental. Une fois la myriade de risques politiques et opérationnels pris en compte, je pense qu'un relèvement d'un cran est mérité, mais pas plus, précise le spécialiste.

Le nouveau scénario central de Berenberg valorise donc le dossier 11 euros par action, mais le bureau d'études a examiné d'autres hypothèses, qui illustrent bien l'incertitude qui entoure l'énergéticien français. Le scénario catastrophe ferait reculer à 6,50 euros par action la valorisation. Mais l'option ciel bleu porterait l'objectif à 16,40 euros. La différence essentielle entre les trois hypothèses est le niveau des prix de l'énergie.

45% des analystes qui suivent le dossier ont un avis positif, 32% sont neutres et 23% sont négatifs. L'objectif moyen ressort à 11,45 euros, avec des valorisations allant de 8,40 euros chez HSBC à 15 euros chez Jefferies et JP Morgan.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU