Poxel : bilan du premier trimestre et perspectives

Poxel : bilan du premier trimestre et perspectives©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 21 avril 2021 à 18h06

Poxel annonce qu'au 31 mars 2021, sa trésorerie et équivalents de trésorerie s'élevaient à 32,8 millions d'euros.

Poxel annonce qu'au 31 mars 2021, sa trésorerie et équivalents de trésorerie s'élevaient à 32,8 millions d'euros.

" À la clôture du premier trimestre 2021, nous continuons à avancer conformément à nos plans et objectifs cliniques et corporate. Nous attendons avec impatience la fin de l'examen de la demande d'enregistrement de l'Imeglimine par l'Agence Japonaise des Produits Pharmaceutiques et Dispositifs Médicaux (PMDA). Sur la base d'une durée standard d'évaluation de 12 mois, nous pensons que l'autorisation de mise sur le marché de l'Imeglimine pourrait être octroyée mi-2021, pour un lancement commercial du médicament par notre partenaire Sumitomo Dainippon Pharma prévu au cours de son exercice fiscal 20211. Par ailleurs, après avoir récupéré les droits de l'Imeglimine auprès de Metavant aux États-Unis, en Europe et dans les autres pays non couverts par notre accord avec Sumitomo, nous étudions différentes options en vue de poursuivre son développement, dont la recherche de potentiels partenariats ", a commenté Thomas Kuhn, Directeur Général de Poxel.

" Le développement de nos candidats médicaments PXL770 et PXL065 pour le traitement de la NASH se poursuit. En ce qui concerne le PXL770, nous préparons activement une étude de phase IIb chez des patients atteints de NASH confirmée par biopsie, en ciblant plus particulièrement les patients présentant un pré-diabète ou un diabète de type 2, pour un lancement attendu au second semestre 2021. Quant au PXL065, le recrutement des patients atteints de NASH confirmée par biopsie dans notre étude DESTINY-1 progresse bien et devrait se terminer comme prévu mi-2021, avec les premiers résultats attendus mi-2022. Nous restons concentrés sur le développement de nos candidats cliniques et sur la démonstration de leur valeur dans le domaine des maladies métaboliques. En parallèle, nous poursuivons l'évaluation de nos plateformes AMPK et de molécules de thiazolidinediones deutérées (d-TZD) dans des études précliniques ciblant différentes maladies métaboliques chroniques et rares " poursuit la direction de Poxel.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.