Poxel s'estime en bonne voie pour un potentiel lancement commercial au Japon en 2021

Poxel s'estime en bonne voie pour un potentiel lancement commercial au Japon en 2021©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 24 mars 2021 à 18h10

Poxel consacre l'essentiel de ses ressources financières à ses activités de recherche et développement (R&D), qui se sont élevées à 26,7 millions d'euros en 2020, contre 40,2 millions d'euros en 2019. Les dépenses de R&D de 2020 reflètent principalement les coûts des études cliniques des programmes de phase II du PXL770 et du PXL065, les deux candidats médicaments de la Société dans le traitement de la NASH. Dans une moindre mesure, ces dépenses comprennent également le coût résiduel des études cliniques engagés dans le programme de phase III TIMES, en grande partie refacturés à Sumitomo Dainippon Pharma. Cette diminution des dépenses de R&D reflète principalement l'achèvement du programme TIMES au Japon, dont le coût associé est passé de 20 millions d'euros en 2019 à 1,3 million d'euros en 2020.

Poxel consacre l'essentiel de ses ressources financières à ses activités de recherche et développement (R&D), qui se sont élevées à 26,7 millions d'euros en 2020, contre 40,2 millions d'euros en 2019. Les dépenses de R&D de 2020 reflètent principalement les coûts des études cliniques des programmes de phase II du PXL770 et du PXL065, les deux candidats médicaments de la Société dans le traitement de la NASH. Dans une moindre mesure, ces dépenses comprennent également le coût résiduel des études cliniques engagés dans le programme de phase III TIMES, en grande partie refacturés à Sumitomo Dainippon Pharma. Cette diminution des dépenses de R&D reflète principalement l'achèvement du programme TIMES au Japon, dont le coût associé est passé de 20 millions d'euros en 2019 à 1,3 million d'euros en 2020.

Le résultat net de l'exercice clos au 31 décembre 2020 représente une perte nette de 31,9 millions d'euros, contre une perte nette de 25,7 millions d'euros en 2019. Au 31 décembre 2020, Poxel disposait d'une trésorerie et d'équivalents de trésorerie de 40,2 millions d'euros.

" 2021 sera une année très importante pour Poxel. L'objectif de notre Société est d'apporter des traitements innovants aux patients atteints de maladies métaboliques chroniques et cette vision deviendra réalité une fois que l'Imeglimine aura été approuvée au Japon, ce que nous prévoyons cette année. Nous terminerons également le recrutement de la phase II pour le PXL065 et planifions le lancement d'une étude de phase IIb pour le PXL770 chez des patients atteints de NASH confirmés par biopsie. Nous restons fidèles à notre engagement d'avancement de nos programmes, seuls ou en association avec des partenaires, pour nous efforcer d'apporter des solutions tangibles aux patients qui souffrent de maladies métaboliques ", explique Thomas Kuhn, Directeur Général de Poxel. " Avec le dépôt de la demande d'enregistrement de l'Imeglimine au Japon, pour le traitement du diabète de type 2 (T2DM), nous sommes en bonne voie pour un potentiel lancement commercial au Japon en 2021. "

Vos réactions doivent respecter nos CGU.