Precia Molen : 1er semestre bénéficiaire

Precia Molen : 1er semestre bénéficiaire©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 29 septembre 2020 à 10h34

Precia Molen a réalisé un chiffre d'affaires de 62,6 ME au cours du premier semestre 2020, en baisse de 7,8%. A périmètre et taux de change constants, la croissance organique se monte à -10,1%, les effets des évolutions des devises sont de -0,5%. Les acquisitions réalisées au cours des 12 derniers mois impactent quant à elles les ventes à hauteur de 2,8%. Ce premier semestre 2020 est marqué par la crise du coronavirus, mais aussi par une bonne résistance du portefeuille, qui est supérieur à celui d'il y a un an.

Le résultat opérationnel de la période atteint 4,5 ME, soit 7,3% du chiffre d'affaires. Cette détérioration du taux de résultat d'exploitation est à mettre en lumière avec la crise sanitaire, et s'explique par le poids relatif des charges fixes conjugué à la baisse du chiffre d'affaires ; son maintien au-dessus de 7% montre néanmoins la solidité du modèle économique du groupe et de l'activité service conjugué à des mesures réussies d'adaptation de nos couts. Le résultat net part du groupe du semestre atteint 2 ME (-36,4%) et représente 3,1% du CA contre 4,6% en 2019. Le résultat par action diminue lui aussi à 3,6 euros par action sur 6 mois (vs. 5,7 euros).

La trésorerie nette de dettes financières se monte à 3,3 ME, au même niveau qu'en début d'exercice. Cette stabilité s'explique principalement par une trésorerie générée par l'activité de 3,4 ME (hors IFRS16) ayant financé des investissements de 3,4 ME (essentiellement en immobilisations corporelles). Le besoin en fonds de roulement est en hausse (en pourcentage du chiffre d'affaires) et représente 14,6% contre 11,2% l'an passé due principalement à une augmentation des stocks liée à un important carnet de commande à livrer sur le deuxième semestre. La trésorerie brute est quant à elle en hausse de 3,7 ME et se monte à 28,3 ME.

La fin de l'année sera elle aussi impactée par les effets de la pandémie. Dans ce contexte, les prévisions restent incertaines selon le groupe. "La conservation d'une rentabilité raisonnable sur le semestre au-dessus de 7% montre que cette crise impacte essentiellement le chiffre d'affaires grâce aux mesures d'économies internes et gouvernementales. Sur le deuxième semestre, la baisse du chiffre d'affaires devrait être moindre pour un chiffre d'affaires total compris entre 125 et 135 ME sous réserve de l'évolution de la pandémie".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.