PSA et Fiat Chrysler progresseraient rapidement

PSA et Fiat Chrysler progresseraient rapidement
Logos de Peugeot et Fiat illustrant le projet de fusion.

Boursier.com, publié le mardi 26 novembre 2019 à 09h25

PSA et Fiat Chrysler progresseraient rapidement vers la signature d'un accord de fusion, croit savoir Reuters, qui indique que les deux constructeurs comptent signer dans les prochaines semaines. L'agence cite à ce sujet une note interne. "Un process a été mis en place pour préparer et approuver les conditions définitives de l'opération. L'objectif est de signer un accord qui engagera les deux groupes dans les prochaines semaines", auraient ainsi précisé les deux groupes hier dans un message aux salariés. Les futurs mariés auraient mis en place neuf groupes de travail thématiques et mobilisé une cinquantaine de personnes afin de préparer la fusion. "Nous avançons rapidement vers notre objectif de réaliser cette première étape d'accord", a insisté Olivier Bourges, directeur des Programmes et de la stratégie de PSA, cité par l'agence.

PSA espère toujours valider le mois prochain un protocole d'accord engageant (memorandum of understanding) avec Fiat Chrysler Automobiles donnant naissance au quatrième constructeur automobile au monde. "PSA reste focalisé sur ses discussions avec FCA en vue de signer un MoU courant décembre", avait déclaré la semaine dernière une source de Reuters.

Fiat Chrysler avait déjà indiqué il y a quelques jours que les discussions avec le Français PSA se déroulaient bien, et que les accusations du géant automobile de Detroit General Motors contre FCA n'allaient pas ralentir le processus. Le PDG du constructeur automobile italo-américain avait assuré que le processus n'allait pas être ralenti par les accusations de General Motors, qui a porté plainte la semaine dernière aux Etats-Unis contre FCA pour racket. GM accuse son concurrent de corruption, dans le cadre des négociations avec le syndicat industriel phare UAW. Les pratiques dénoncées auraient permis à Fiat Chrysler d'obtenir aux USA des avantages injustifiés sur les salaires et les conditions de travail, estime GM. Fiat Chrysler se dit pour sa part très surpris de cette plainte, et a même accusé le groupe de Detroit de vouloir ainsi perturber son rapprochement avec le Français PSA. Bien évidemment, Fiat Chrysler juge ces accusations sans fondement.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.