PSA Groupe : perd du terrain après un début d'année en retrait

PSA Groupe : perd du terrain après un début d'année en retrait
DS7 Crossback

Boursier.com, publié le jeudi 25 avril 2019 à 16h29

PSA Groupe perd finalement du terrain (-2,7% à 23,6 euros) après une publication trimestrielle marquée par des revenus trimestriels en retrait de 1,1% à 17,796 milliards d'euros. PSA est resté pénalisé en ce début d'année par ses activités hors d'Europe, notamment par l'arrêt de sa production en Iran.

Philippe de Rovira, directeur financier de l'entreprise, a souligné au cours d'une téléconférence avec les analystes que la comparaison défavorable liée à l'Iran et aux ventes à l'export d'Opel se ferait nettement moins sentir au cours des prochains mois. Le groupe compte aussi sur la montée en puissance de son usine de Kenitra, au Maroc, et sur son retour en Inde pour rééquilibrer sa présence à l'international et compenser une situation toujours catastrophique de ses activités chinoises.

"La partie se corse, même pour les meilleurs élèves", commente toutefois EvercoreISI, en référence au redressement spectaculaire de PSA, après sa quasi-faillite de 2013. Oddo BHF note que les revenus du premier trimestre correspondent à peu près à ceux estimés au niveau du groupe, avec de très légères différences au niveau des divisions. L'AG de jeudi sera l'occasion pour la direction de faire le point avec les actionnaires sur les objectifs financiers et stratégiques du plan Push to Pass. Beaucoup de questions seront sans doute soulevées sur les ambitions du groupe en matière de croissance externe. Le courtier attend de la direction qu'elle réitère "son ouverture à la discussion sans confirmer aucune négociation spécifique".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.