Publicis : le marché salue une solide publication

Publicis : le marché salue une solide publication©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 03 février 2021 à 09h06

En tête du palmarès, Publicis bondit de près de 6% à 46,3 euros à l'ouverture du marché parisien, les investisseurs saluant la meilleure résistance qu'attendu du groupe au quatrième trimestre ainsi qu'une guidance plutôt rassurante pour 2021. Publicis a enregistré une croissance organique de -3,9% sur les trois derniers mois de l'année après -5,6% au trimestre précédent, et contre un recul de 7,1% attendue par le marché. Sur l'ensemble de 2020, le revenu net est ressorti à 9,712 milliards d'euros, en baisse de 0,9%, globalement en ligne avec les attentes, tandis que l'EBITA s'est établi à 1,558 MdE, contre un consensus de 1,413 MdE.

En tête du palmarès, Publicis bondit de près de 6% à 46,3 euros à l'ouverture du marché parisien, les investisseurs saluant la meilleure résistance qu'attendu du groupe au quatrième trimestre ainsi qu'une guidance plutôt rassurante pour 2021. Publicis a enregistré une croissance organique de -3,9% sur les trois derniers mois de l'année après -5,6% au trimestre précédent, et contre un recul de 7,1% attendue par le marché. Sur l'ensemble de 2020, le revenu net est ressorti à 9,712 milliards d'euros, en baisse de 0,9%, globalement en ligne avec les attentes, tandis que l'EBITA s'est établi à 1,558 MdE, contre un consensus de 1,413 MdE.

"Le contexte actuel ne nous permet pas de fournir des indications sur la croissance organique annuelle 2021 pour le moment. Compte tenu d'une base de comparaison relativement élevée, le Groupe anticipe un premier trimestre négatif. Le deuxième trimestre devrait renouer avec la croissance, portée par une base favorable. Pour 2021, le Groupe anticipe une amélioration de son taux de marge opérationnelle jusqu'à 50 points de base, consolidant ainsi la bonne performance réalisée en 2020. Le Groupe poursuivra sa discipline sur les coûts", a précisé le management.

Oddo BHF évoque de très bons résultats et réitère ainsi son opinion 'surperformance' avec un objectif de 50 euros. L'analyste estime toujours que le groupe devrait profiter d'une croissance dorénavant structurellement positive pour le marché des agences, d'une offre plus compétitive qu'elle ne l'était par le passé, notamment grâce à Epsilon, et enfin, d'un potentiel d'économie de coûts important sur ses charges immobilières (environ 100 ME à terme).

Vos réactions doivent respecter nos CGU.