Publicis sous pression, Procter & Gamble inquiète

Publicis sous pression, Procter & Gamble inquiète
Publicis publicité communication

Boursier.com, publié le mercredi 07 mars 2018 à 12h15

En queue de CAC40, Publicis cède 1,75% à 57,3 euros à la mi-journée à Paris. C'est tout le secteur européen de la publicité qui tangue après les propos du patron de Procter & Gamble, le plus gros annonceur mondial. Dans un entretien accordé au 'Financial Times', Mark Pritchard explique que le groupe américain entend "reprendre le contrôle" de sa stratégie marketing.

P&G, qui a déjà réduit ces trois dernières années de 750 millions de dollars les sommes qu'il verse aux agences de publicité, entend réaliser 1,25 Md$ d'économies supplémentaires dans ce domaine d'ici à 2021. "Nous avions l'habitude de travailler avec 6.000 agences dans le monde et avons réduit ce nombre à 2.500. Nous pensons pouvoir encore le réduire de 50%", souligne le dirigeant. P&G dépense environ 10,7 Mds$ par an en publicité.

"C'est une réaction ponctuelle et logique à ce qui n'est pas du tout une bonne nouvelle dans un contexte de marché qui n'est pas porteur avec pas mal de nervosité", commente à Reuters, Andréa Tueni, analyste marchés chez Saxo Banque.

Les géants de la pub souffrent depuis de nombreux mois de la baisse des dépenses de publicité des grands groupes de produits de consommation comme P&G et Unilever ainsi que de la concurrence de nouveaux acteurs comme Google et Facebook.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU