Publicis : un beau premier trimestre logiquement salué par le marché

Publicis : un beau premier trimestre logiquement salué par le marché
JCDecaux remporte le contrat publicitaire emblématique de Yarra Trams à Melbourne, Australie

Boursier.com, publié le jeudi 15 avril 2021 à 10h11

Bon début d'année pour Publicis. Le troisième groupe publicitaire mondiale a renoué avec la croissance organique sur les trois premiers mois de 2021 avec une progression interne des revenus de 2,8% contre un consensus placé à -2%. Cette performance provient notamment des États-Unis et de l'Asie, où le management précise avoir déjà surperformé ses concurrents en 2020. L'Europe s'améliore de manière séquentielle, avec une décroissance en légère baisse à -1,8%. Elle s'établit à +2,8% hors Mediatransports et le Drugstore. La France et l'Allemagne retrouvent une croissance positive à respectivement +4,9% et +6,0%, mais les confinements dans la région ont continué à peser sur certains de des pays, précise Publicis.

Bon début d'année pour Publicis. Le troisième groupe publicitaire mondiale a renoué avec la croissance organique sur les trois premiers mois de 2021 avec une progression interne des revenus de 2,8% contre un consensus placé à -2%. Cette performance provient notamment des États-Unis et de l'Asie, où le management précise avoir déjà surperformé ses concurrents en 2020. L'Europe s'améliore de manière séquentielle, avec une décroissance en légère baisse à -1,8%. Elle s'établit à +2,8% hors Mediatransports et le Drugstore. La France et l'Allemagne retrouvent une croissance positive à respectivement +4,9% et +6,0%, mais les confinements dans la région ont continué à peser sur certains de des pays, précise Publicis.

Bilan solide

Le revenu net global s'établit à 2,392 milliards d'euros, en baisse de 3,6%. Les effets de la variation des taux de change ont un impact négatif de 151 millions d'euros. Les acquisitions (nettes de cessions) ont une contribution négative sur le revenu net à hauteur de 3 millions d'euros.

La position de liquidité du Groupe reste très solide, à 5,1 milliards d'euros, en amélioration d'environ 400 ME par rapport aux 4,7 MdsE enregistrés il y a un an.

Un manque de visibilité toujours important

Le premier trimestre marque un début d'année meilleur que prévu. Concernant le deuxième trimestre, le Groupe estime pouvoir recouvrer entre 60% et 80% de la baisse de revenu enregistrée au même trimestre en 2020. Cela implique une croissance organique comprise entre 8% et 10%, en faisant l'hypothèse que les conditions sanitaires ne se détériorent pas davantage. La crise n'étant pas terminée, le manque de visibilité ne permet toujours pas de donner de prévision sur le revenu pour l'année 2021. Comme annoncé lors des résultats annuels 2020, le Groupe actualisera ses perspectives en juillet lors de la publication de ses résultats semestriels, lorsque la visibilité sur l'évolution de la situation sanitaire et économique se sera améliorée.

Dans le même temps, le Groupe continuera à gérer attentivement sa base de coûts et sa trésorerie, tout en préservant son agilité et en investissant dans la croissance future, lui permettant de confirmer ses objectifs de marge et de trésorerie fixés pour l'année.

Pour 2021, le Groupe confirme une amélioration de son taux de marge opérationnelle jusqu'à 50 points de base, lui permettant de consolider la bonne performance réalisée en 2020. Le Groupe confirme également que son Free Cash Flow avant variation du besoin en fonds de roulement devrait être d'environ 1,2 milliard d'euros en 2021, contribuant ainsi à son désendettement.

Le titre de retour sur un sommet de deux ans

Une publication logiquement saluée par les investisseurs ce matin avec un titre qui avance de 3,6% à 54,5 euros, de retour sur un sommet de deux ans. Pour Citi ('achat'), Publicis a tout simplement publié des "chiffres exceptionnels". La banque souligne que la société affiche une "forte" croissance à la fois chez Sapient et Epsilon, ce qui constitue une validation du modèle. Marcus Diebel, analyste chez JPMorgan ('neutre'), estime que Publicis a connu un "bon trimestre" et met en avant le retour à la croissance organique. Cependant, la visibilité reste faible, la société ne fournissant pas de prévisions pour l'année entière.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.