Quadient : des résultats 2020 résilients, objectifs affichés pour les prochaines années

Quadient : des résultats 2020 résilients, objectifs affichés pour les prochaines années©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 30 mars 2021 à 08h21

Quadient dévoile des résultats annuels résilients et propose le versement d'un dividende de 0,50 euro par titre, le plancher établi dans le cadre du plan stratégique "Back to Growth". Sur l'exercice écoulé, le groupe enregistre une marge opérationnelle courante (hors charges liées aux acquisitions) de 14,7% contre 16,2% en 2019 pour un chiffre d'affaires consolidé de 1,029 MdsE (-9,9% et -7,3% en organique). Sur le seul quatrième trimestre, l'activité limite son repli à 1% en organique. Les revenus récurrents (71% du chiffre d'affaires total du Groupe) enregistrent une baisse organique de 3,9% en 2020 par rapport à 2019, atténuant le recul de 14,5% en organique des ventes de licences et d'équipement.

Quadient dévoile des résultats annuels résilients et propose le versement d'un dividende de 0,50 euro par titre, le plancher établi dans le cadre du plan stratégique "Back to Growth". Sur l'exercice écoulé, le groupe enregistre une marge opérationnelle courante (hors charges liées aux acquisitions) de 14,7% contre 16,2% en 2019 pour un chiffre d'affaires consolidé de 1,029 MdsE (-9,9% et -7,3% en organique). Sur le seul quatrième trimestre, l'activité limite son repli à 1% en organique. Les revenus récurrents (71% du chiffre d'affaires total du Groupe) enregistrent une baisse organique de 3,9% en 2020 par rapport à 2019, atténuant le recul de 14,5% en organique des ventes de licences et d'équipement.

La marge brute s'établit à 72,2% contre 73,6% un an auparavant, malgré une baisse importante des volumes, grâce à la flexibilité inhérente à la base de coûts, une part importante de la fabrication des équipements étant sous-traitée, et à un effet mix défavorable. Le résultat opérationnel courant s'élève à 132 ME contre 170 ME en 2019 et le résultat net part du Groupe atteint 40 ME contre 14 ME en 2019. Enfin, les flux de trésorerie après investissements s'établissent à 167 ME contre 86 ME sur l'exercice précédent.

Au 31 janvier 2021, le Groupe dispose d'une solide position de trésorerie de 914 ME, comprenant une trésorerie disponible de 514 ME et une ligne de crédit non tirée pour un montant de 400 ME à échéance 2024.

Quadient profite de cette publication pour dévoiler la seconde phase de son plan stratégique "Back to Growth" dans le cadre d'un Capital Markets Day organisé ce jour. Sur les trois prochaines années, le management vise un taux de croissance organique annuel moyen du chiffre d'affaires d'au moins 3% sur la période 2021-2023, avec une croissance organique du chiffre d'affaires d'au moins 2% en 2021 ; un taux de croissance organique annuel moyen de l'EBIT courant au minimum "mid-single digit", avec une croissance organique de l'EBIT courant de 4 à 6% en 2021 ; un ratio d'endettement financier hors leasing inférieur à 1,75x en 2023, après remboursement de l'ODIRNANE et une politique de dividende maintenue avec un taux de distribution minimum de 20% du résultat net, et un plancher de 0,50 euro par action.

"Au moment où nous entrons dans la seconde phase de Back to Growth, nous sommes confiants dans notre capacité à tirer parti de nos positions de leader pour profiter de la digitalisation croissante de l'économie ainsi que des volumes de plus en plus élevés de livraisons de colis, tout en préservant notre activité courrier fortement génératrice de trésorerie. Notre nouvelle trajectoire de croissance profitable est principalement fondée sur des initiatives internes allant d'investissements dégageant de fortes rentabilités, au déploiement de notre portefeuille complet de solutions logicielles SaaS/Cloud d'automatisation intelligente des communications, en passant par la génération de synergies supplémentaires. En parallèle, nous allons continuer à évaluer l'efficacité de notre capital investi et utiliserons notre excédent de trésorerie disponible pour lancer d'éventuelles nouvelles initiatives organiques, saisir des opportunités d'acquisitions et/ou procéder à des rachats d'actions, le tout dans les limites que nous nous sommes fixées en termes de niveau d'endettement", déclare Geoffrey Godet, DG de Quadient.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.