Quadient lance une offre sur ses obligations à échéance juin 2021

Quadient lance une offre sur ses obligations à échéance juin 2021©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 08 janvier 2020 à 08h58

Quadient, l'ex-Neopost, annonce le lancement d'une offre de rachat 'any and all' en numéraire, portant sur son emprunt obligataire d'un montant de 350.000.000 euros, initialement émis le 23 juin 2014 et venant à échéance en juin 2021 (ISIN : FR0011993120). Le montant nominal actuellement en circulation de cet emprunt, admis aux négociations sur le marché réglementé d'Euronext Paris est de 327 millions d'euros. Cette offre de rachat est conditionnée à la réalisation de l'émission d'un nouvel emprunt obligataire public, libellé en euros, d'un montant attendu de 300.000.000 euros. Il est prévu que les nouvelles obligations soient admises aux négociations sur le marché règlementé d'Euronext Paris.

Un mécanisme d'allocation prioritaire pourra également être appliqué à l'émission obligataire, à la seule et absolue discrétion de la société, à l'égard des porteurs de la souche existante exprimant leur intention d'apporter des titres lors de l'offre de rachat. L'offre de rachat est faite selon les termes et sous réserve des conditions décrites dans le Tender Offer Memorandum en date du 8 janvier 2020. Elle est conditionnée à la réalisation de l'Emission Obligataire dont le produit net d'émission serait utilisé pour financer tout ou partie de l'Offre de Rachat et les besoins généraux de la société. L'Offre de Rachat débutera le 8 janvier 2020 et expirera à 16h00 (heure de Paris) le 15 janvier 2020. Il est prévu que l'opération se dénoue 6 jours ouvrés après le lancement de l'émission obligataire. Les résultats de l'offre de rachat seront annoncés au plus tard le jour du lancement de l'émission obligataire (sous réserve de toute extension, retrait, annulation ou modification de l'offre de rachat).

Ces deux opérations permettront à Quadient de profiter des conditions de marchés attractives et d'allonger la maturité de sa dette, ajoute le groupe.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.