Quantum Genomics : accélère son plan stratégique

Quantum Genomics : accélère son plan stratégique
Des tubes à essai dans le laboratoire de l'Institut de recherche sur le cancer de Sutton

Boursier.com, publié le jeudi 19 avril 2018 à 19h26

Le 9 avril dernier, Quantum Genomics a fait évoluer sa gouvernance. Lionel Ségard reste Président Fondateur et continue notamment de superviser les activités de recherche. Fort de sa large expérience dans l'industrie pharmaceutique et les maladies cardiovasculaires, Jean-Philippe Milon est devenu Directeur Général pour conduire, avec l'équipe en place, la mise en oeuvre de BAPAIs Fast Growth. La complémentarité de la nouvelle équipe composée d'hommes issus de l'industrie, de la recherche et de la cardiologie, dote la structure d'une organisation en phase avec ses ambitions dans le cadre de son plan stratégique à 3 ans.

"Quantum Genomics est à un tournant de son histoire. Notre candidat médicament a commencé à donner des résultats prometteurs dans l'hypertension artérielle et dans l'insuffisance cardiaque chez l'homme. C'est le moment de passer à l'offensive. BAPAIs Fast Growth matérialise une nouvelle dynamique qui vise à préparer dès maintenant de façon très pragmatique nos prochaines étapes de développement et nous rapprocher progressivement de la commercialisation de notre candidat-médicament. Nous accélérons nos travaux de recherche pour démontrer plus vite le potentiel de notre produit. Nous avons éveillé l'attention de plusieurs laboratoires et devons désormais leur prouver l'efficacité du firibastat pour pouvoir concrétiser ces marques d'intérêt. C'est notre objectif prioritaire. Nous nous donnons 24 mois pour signer un partenariat créateur de valeur, tout en nous assurant du bon timing, à la fois pour les patients chez qui nous suscitons de l'espoir et pour les investisseurs qui nous soutiennent", explique Jean-Philippe Milon, le nouveau Directeur Général de Quantum Genomics.

Dans le cadre de son plan stratégique, Quantum Genomics entend renforcer sa propriété industrielle grâce à l'obtention de plusieurs nouveaux brevets d'ici fin 2018, en particulier ceux couvrant le firibastat en tant que principe actif en Europe et en Corée du Sud. En parallèle, la société devrait déposer de nouvelles demandes de brevets pour protéger les formulations pharmaceutiques développées ainsi que plusieurs nouvelles séries chimiques d'inhibiteurs de l'aminopeptidase A cérébrale identifiés dans le programme de chimie médicinale.

La mise en place en début d'année 2018 d'une ligne de financement flexible garantie par Kepler-Cheuvreux permet de financer ce nouveau calendrier de développement et aussi d'avancer plus vite sur ces différents fronts. La société dispose d'ores et déjà des autorisations pour l'utilisation d'une première tranche de 6 millions d'euros qui pourra être tirée en fonction des besoins liés à l'accélération de NEW-HOPE. Les trois tranches suivantes, représentant un montant de 18 ME et soumises à l'approbation de la prochaine assemblée générale des actionnaires, seront utilisées en fonction des besoins de financement de la société.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.