Ralentissement de la contraction de l'activité dans le secteur des services en mars

Ralentissement de la contraction de l'activité dans le secteur des services en mars©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 07 avril 2021 à 09h54

Les dernières données PMI ont mis en évidence un ralentissement de la contraction de l'activité dans le secteur des services en mars, sur fond de décélération du repli des nouvelles affaires et d'accélération de la croissance de l'emploi. L'indice IHS Markit de l'activité commerciale se redresse ainsi de 45,6 en février à 48,2. Il signale néanmoins, pour un septième mois consécutif, une baisse de l'activité dans le secteur. Le taux de contraction a cependant fléchi à son plus bas niveau depuis la fin de l'année 2020. A l'échelon sectoriel, c'est de nouveau le secteur " hôtels & restaurants " qui a enregistré les plus faibles performances.

Les dernières données PMI ont mis en évidence un ralentissement de la contraction de l'activité dans le secteur des services en mars, sur fond de décélération du repli des nouvelles affaires et d'accélération de la croissance de l'emploi. L'indice IHS Markit de l'activité commerciale se redresse ainsi de 45,6 en février à 48,2. Il signale néanmoins, pour un septième mois consécutif, une baisse de l'activité dans le secteur. Le taux de contraction a cependant fléchi à son plus bas niveau depuis la fin de l'année 2020. A l'échelon sectoriel, c'est de nouveau le secteur " hôtels & restaurants " qui a enregistré les plus faibles performances.

Plus globalement, l'indice composite de l'activité globale remonte de 47 à 50 en mars et met en évidence une stabilisation de l'activité du secteur privé, après six mois de contraction continue.

Eliot Kerr, économiste à IHS Markit, commente ainsi les derniers résultats de l'enquête : "après six mois de contraction dans le secteur privé français, les dernières données PMI ont mis en évidence une stabilisation de l'activité globale en mars, tendance ayant principalement résulté d'une forte hausse de la production dans le secteur manufacturier. Le secteur des services a quant à lui continué de freiner la reprise économique. Malgré les restrictions sanitaires toujours en place, la contraction de l'activité des prestataires de services a toutefois ralenti et une accélération des créations d'emplois dans les deux secteurs couverts par l'enquête semble indiquer que les entreprises françaises anticipent une amélioration de la conjoncture dans les prochains mois. Si le récent retour à des mesures strictes de confinement dans la région parisienne pourrait retarder la reprise, la confiance s'est toutefois maintenue, suggérant que les entreprises françaises envisagent l'avenir à plus long terme et se préparent à la réouverture plus large de l'économie".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.