Recapitalisation d'Air France : annonce imminente, après l'accord conclu avec Bruxelles

Recapitalisation d'Air France : annonce imminente, après l'accord conclu avec Bruxelles©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 05 avril 2021 à 23h35

L'épineux dossier de la recapitalisation d'Air France par l'Etat français est désormais tout proche de son dénouement. Selon la presse économique, le plan de recapitalisation d'Air France sera officiellement dévoilé ce mardi matin, une fois approuvé, lundi soir, par les conseils d'administration d'Air France-KLM et d'Air France.

L'épineux dossier de la recapitalisation d'Air France par l'Etat français est désormais tout proche de son dénouement. Selon la presse économique, le plan de recapitalisation d'Air France sera officiellement dévoilé ce mardi matin, une fois approuvé, lundi soir, par les conseils d'administration d'Air France-KLM et d'Air France.

Dimanche, le ministre de l'Economie et des Finances Bruno Le Maire avait annoncé que la France et la Commission européenne avaient conclu un accord de principe sur un nouveau soutien financier de l'Etat français à Air France. "Le montant sera discuté avec Air France. Il y aura (lundi) un conseil d'administration d'Air France qui doit valider les principes de cet accord", avait-il précisé sur 'RTL/LCI'.

Un besoin de l'ordre de 5 milliards d'euros

Le plan de soutien public devrait porter sur plusieurs milliards d'euros,la presse ayant évoqué un besoin de 5 MdsE, afin de soutenir la compagnie aérienne. Face au choc asséné par la crise sanitaire sur le transport aérien, Air France-KLM a déjà bénéficié depuis un an de plus de 10 milliards d'euros d'aides publiques, dont 7 milliards d'euros de prêts directs ou garantis par l'Etat français à Air France (actionnaire à 14,3% d'Air France KLM), et 3,4 MdsE d'aide des Pays-Bas à KLM.

Plombé par la crise, Air France-KLM a essuyé une perte nette de 7,1 MdsE en 2020. Une injection de capital de 4 à 5 MdsE ferait environ doubler la participation de l'Etat au capital du groupe.

Une partie de la recapitalisation sera réalisée par conversion de prêts en obligations convertibles, considérées comme des quasi-fonds propres, selon le site internet des 'Echos', lundi soir.

Des contreparties moins sévères qu'initialement redouté?

Le 29 mars, Bruno Le Maire avait déclaré qu'un accord entre Paris et Bruxelles était "sur le point" d'être conclu. Il avait précisé qu'"il y a des contreparties qui sont demandées pour garantir une concurrence loyale entre Air France et les autres compagnies (...) Nous approchons d'un règlement qui est juste, qui sera protecteur pour Air France, qui garantira nos intérêts dans le respect de la concurrence".

Selon le quotidien 'Les Echos', à l'issue de longues tractations à Bruxelles, les négociateurs du gouvernement français ont obtenu de la Commission que le nombre de créneaux quotidiens cédés soit moins important que les 24 demandés à Lufthansa à Munich et à Francfort. La compagnie française a fait valoir que la perte de 24 créneaux quotidiens à Orly aurait des conséquences beaucoup plus dommageables pour son activité.

Si le ciel semble se dégager du côté français, La Haye doit en revanche encore trouver un accord avec la Commission européenne pour la prochaine recapitalisation de KLM...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.