Recapitalisation d'Air France : un Conseil d'administration prévu lundi ?

Recapitalisation d'Air France : un Conseil d'administration prévu lundi ?©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 02 avril 2021 à 20h35

L'épineux dossier de la recapitalisation d'Air France par l'Etat français semble proche de son dénouement. Alors que le ministre de l'Economie français Bruno Le Maire évoquait en début de semaine un accord imminent avec Bruxelles, des sources citées vendredi par 'Bloomberg' rapportent qu'Air France-KLM s'apprête à réunir lundi son Conseil d'administration pour discuter du plan de recapitalisation d'Air France.

L'épineux dossier de la recapitalisation d'Air France par l'Etat français semble proche de son dénouement. Alors que le ministre de l'Economie français Bruno Le Maire évoquait en début de semaine un accord imminent avec Bruxelles, des sources citées vendredi par 'Bloomberg' rapportent qu'Air France-KLM s'apprête à réunir lundi son Conseil d'administration pour discuter du plan de recapitalisation d'Air France.

Ce plan de soutien public de plusieurs milliards d'euros (la presse a évoqué un besoin de 5 MdsE), lié aux difficultés rencontrées par la compagnie aérienne française en raison de la crise du coronavirus, doit être examiné par le Conseil du groupe une fois un accord conclu entre le gouvernement français et la Commission européenne, selon ces sources.

Face au choc asséné par la crise sanitaire sur le transport aérien, Air France-KLM a déjà bénéficié depuis un an de plus de 10 milliards d'euros d'aides publiques, dont 7 MdE de prêts directs ou garantis par l'Etat français, actionnaire à 14,3% de la compagnie. Plombé par la crise, Air France-KLM a essuyé une perte nette de 7,1 MdsE en 2020.Une injection de capital de 4 à 5 MdsE ferait environ doubler la participation de l'Etat au capital du groupe.

Des contreparties moins sévères qu'initialement redouté?

Lundi, Bruno Le Maire avait déclaré qu'un accord entre Paris et Bruxelles était "sur le point" d'être conclu. Il avait précisé qu'"il y a des contreparties qui sont demandées pour garantir une concurrence loyale entre Air France et les autres compagnies (...) Nous approchons d'un règlement qui est juste, qui sera protecteur pour Air France, qui garantira nos intérêts dans le respect de la concurrence".

Le quotidien 'Les Echos' avait rapporté le 26 mars qu'Air France avait obtenu le droit de céder moins de créneaux que redouté, avec la possibilité d'en donner plus à Roissy-CDG et moins à Orly. Si le ciel semble se dégager du côté français, La Haye doit en revanche encore trouver un accord avec la Commission européenne pour la prochaine recapitalisation de KLM...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.