Recylex : information financière

Recylex : information financière©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 27 octobre 2020 à 07h48

Le Résultat Opérationnel Courant 2019 de Recylex s'est soldé en 2019 par une perte de 38,5 millions d'euros comparativement à une perte de 20 millions d'euros en 2018.
Cette dégradation s'explique principalement par :
Le repli du Résultat Opérationnel Courant du segment Plomb dont la perte atteint 29,4 millions d'euros, contre une perte de 24,3 millions d'euros en 2018. Dans un contexte de baisse du cours du Plomb exprimé en euros et d'une stagnation des conditions commerciales, cette dégradation de la performance résulte principalement de :
Une augmentation des coûts variables et des coûts fixes suite à la mise en production du four de réduction,
Une disponibilité et une cadence d'enfournement du four principal encore en dessous des objectifs et des performances techniques historiques (avant raccordement du four de réduction) malgré une sensible amélioration observée en fin d'année suite aux investissements réalisés lors de l'arrêt de maintenance de novembre 2019,
La baisse des volumes de l'activité de traitement des batteries usagées impactant le résultat opérationnel courant ;
La forte diminution du Résultat Opérationnel Courant du segment Zinc à 2,9 millions d'euros contre 12,2 millions d'euros en 2018, résultant de la forte sensibilité du segment à la baisse du cours du zinc sur l'exercice (-8%) et de la forte détérioration des conditions commerciales par rapport à l'année précédente ;
La diminution du Résultat Opérationnel Courant du Segment Plastique qui s'est établi à -1 million d'euros comparé à -0,7 million d'euros en 2018.

Le Résultat Net de l'exercice 2019 affiche une perte nette de 84,3 millions d'euros et se compose comme suit :
Une perte opérationnelle courante à hauteur de 38,5 millions d'euros ;
Un solde négatif des autres produits et charges opérationnels pour 23,2 millions d'euros sous l'effet d'une dépréciation d'actifs de 22,7 millions d'euros (dont 11,9 millions d'euros pour Weser-Metall GmbH et 5,9 millions d'euros pour Harz-Metall GmbH) ;
La quote-part du résultat des sociétés mises en équivalence à hauteur de +6,7 millions d'euros ;
Une charge financière nette de 14 millions d'euros (contre une charge de 10,9 millions d'euros en 2018) qui se compose :
Des charges d'intérêt à hauteur de 12,2 millions d'euros, en augmentation de 2,2 millions d'euros par rapport à 2018 liée à la hausse de l'endettement financier ;
D'une charge de 1,8 million d'euros pour les autres produits et charges financiers essentiellement au titre de coûts d'affacturage pour 0,9 million d'euros ainsi que d'une perte nette de change de 0,3 million d'euros ;
Le résultat des activités abandonnées représentant une perte de 15,4 millions d'euros et correspondant au résultat net des entités Norzinco GmbH et PPM Pure-Metal GmbH, classées en activités abandonnées en application de la norme IFRS.

Les flux de trésorerie sur opérations courantes générées par les activités industrielles du Groupe ont été négatifs en 2019 à hauteur de 29,6 millions d'euros, comparé à un flux positif de 4,3 millions d'euros en 2018. Cette dégradation s'explique principalement par :
La baisse significative de l'EBITDA généré par le segment Zinc (-13,0 millions d'euros) et de celui du segment Métaux Spéciaux (-4,1 millions d'euros) ;
L'augmentation des coûts liés à la restructuration financière du sous-groupe allemand (2,3 millions d'euros) ;
En 2019, les flux de trésorerie provenant des activités opérationnelles ont également été négatifs à hauteur de 27,9 millions d'euros contre un flux positif de 7,1 millions d'euros en 2018. Ce flux déficitaire inclut en plus du flux de trésorerie sur opérations courantes précité notamment :

Les dividendes en provenance des sociétés mises en équivalence pour 9,3 millions d'euros (en recul de 1,1 million d'euros) ;
Les dépenses de réhabilitation des sites arrêtés, principalement la poursuite des travaux de réhabilitation du site de l'Estaque, pour 5 millions d'euros ;
Les paiements pour 1,4 million d'euros à la Commission européenne conformément au plan de paiement de l'amende infligée le 8 février 2017.
Les flux de trésorerie des activités d'investissement se sont élevés en 2019 à -15,9 millions d'euros, contre -25,1 millions d'euros en 2018, et sont principalement constitués :

Des dépenses d'investissement dans la fonderie de plomb de Weser-Metall GmbH pour 7,9 millions d'euros afin d'améliorer ses performances techniques,
Des investissements pour Harz-Metall GmbH (segment Zinc) dans des installations de filtrage à hauteur de 2,5 millions d'euros et des investissements dans les infrastructures du site pour 1 million d'euros,
Des investissements effectués par PPM Pure Metals GmbH pour 1,5 million d'euros essentiellement dans le domaine de l'arsenic,
Des investissements effectués par Recylex S.A. à hauteur de 1,4 million d'euros dans le renouvellement des équipements des usines de recyclage des batteries au plomb usagées.
Le flux de trésorerie provenant des activités de financement s'est élevé à 45,5 millions d'euros en 2019 contre 20,1 millions d'euros en 2018, et comprend principalement :

L'obtention de financements pour un montant total de 57,5 millions d'euros composé de l'utilisation d'un financement-relais de 40,7 millions d'euros et d'un emprunt complémentaire de 16,8 millions d'euros obtenu auprès de Glencore International AG,
Le paiement des intérêts financiers aux banques et à Glencore international AG à hauteur de 10,8 millions d'euros dans le cadre du financement du périmètre allemand de 2016.
Il en ressort une situation nette de trésorerie du Groupe d'un montant de -5,9 millions d'euros au 31 décembre 2019, contre -7,4 millions d'euros au 31 décembre 2018. La trésorerie brute du Groupe est en légère progression, à 9,1 millions d'euros au 31 décembre 2019 contre 6,4 millions d'euros au 31 décembre 2018.
Au 31 décembre 2019, le Groupe a utilisé la totalité des lignes de crédit disponibles, soit un montant global de 15,0 millions d'euros (contre 13,8 millions d'euros au 31 décembre 2018).

L'endettement financier net du Groupe a atteint 174,5 millions d'euros au 31 décembre 2019 contre 117,5 millions d'euros au 31 décembre 2018. Cette augmentation s'explique principalement par :
L'utilisation d'un financement relais de 40,7 millions d'euros obtenu auprès de Glencore International AG en février 2019 (le montant initial de ce financement relais était de 10 millions d'euros puis a été successivement augmenté entre avril et juin 2019 à 27,0 millions d'euros et puis à 40,7 millions d'euros en novembre et décembre 2019),
L'utilisation d'un emprunt complémentaire mis en place en juillet 2019 pour 16,8 millions d'euros auprès de Glencore International AG.
Les capitaux propres consolidés au 31 décembre 2019 se sont établis à -168,7 millions d'euros contre -79,7 millions d'euros au 31 décembre 2018. Cette détérioration des capitaux propres s'explique principalement par la perte nette de l'exercice 2019 à hauteur de 84,3 millions d'euros ainsi que par les écarts actuariels sur les engagements de retraite comptabilisés en capitaux propres au cours de l'exercice à hauteur de 4,7 millions d'euros.

Point sur les procédures judiciaires en cours concernant Recylex S.A.

Le document récapitulatif des procédures concernant Metaleurop Nord S.A.S. et Recylex S.A., mis à jour le 26 octobre 2020, est disponible sur l'espace Finance du site Internet du Groupe Recylex.

Agenda financier prévisionnel

L'Assemblée générale des actionnaires appelée à statuer sur les comptes annuels et consolidés 2019 se tiendra le 16 décembre 2020, selon des modalités qui seront précisées ultérieurement en fonction des mesures de restrictions toujours en vigueur en lien avec la pandémie de SARS-CoV-2.

Prochaine publication : Information financière au 30 septembre 2020, le jeudi 5 novembre 2020 (après bourse).

Vos réactions doivent respecter nos CGU.