Regain d'espoir d'un accord sur le Brexit, la livre sterling bondit !

Regain d'espoir d'un accord sur le Brexit, la livre sterling bondit !
13 mars 2019

Boursier.com, publié le vendredi 11 octobre 2019 à 13h25

Le marché des changes s'est animé depuis jeudi, avec notamment un vif rebond de la livre sterling, qui a repris plus de 3% depuis 24 heures, après être tombée en début de semaine à son plus bas depuis 5 semaines. Le dollar de son côté recule, victime de l'annonce d'une inflation au point mort en septembre aux Etats-Unis.

Vendredi en séance, la livre sterling gagnait 1,49% à 1,2628$, après avoir déjà bondi de 2% jeudi. L'indice du dollar, qui mesure son évolution face à un panier de 6 devises de référence (euro, franc suisse, yen, livre sterling, dollar canadien et couronne suédoise), reculait en revanche de 0,25% à 98,45 points (après -0,44% jeudi), tandis que l'euro remontait de 0,36% à 1,1044$ (après +0,36% jeudi).

Outre-Manche, le Premier ministre britannique Boris Johnson et son homologue irlandais Leo Varadkar ont indiqué jeudi dans un communiqué commun qu'ils entrevoyaient un "chemin vers un possible accord" sur le Brexit avant la date-butoir du 31 octobre.

"La moindre chance" d'accord doit être exploitée

Les deux dirigeants "continuent de croire qu'un accord est dans l'intérêt de tous", selon cette déclaration commune publiée à l'issue d'une rencontre dans un manoir à Birkenhead (nord-ouest de l'Angleterre), près de Liverpool. Ils n'ont cependant pas précisé comment ils comptaient sortir les négociations de l'impasse à moins de trois semaines de la date prévue du divorce.

Vendredi à Bruxelles, les deux négociateurs sur le Brexit, Michel Barnier pour l'UE et Stephen Barclay pour les Britanniques, se sont rencontrés, et Michel Barnier a dit avoir eu un entretien "constructif" avec le secrétaire d'État britannique. "Le Brexit, c'est comme gravir une montagne. Il faut de la vigilance, de la détermination et de la patience", a ajouté M. Barnier.

De son côté, le président du Conseil européen, Donald Tusk, a évoqué vendredi dans un tweet des "signaux positifs", même s'il ne voit pas encore de "proposition applicable et réaliste" du côté britannique. Il a cependant ajouté que"la moindre chance" de trouver un accord devait être "exploitée", à l'approche du sommet européen crucial prévu les 17 et 18 octobre.

L'inflation au point mort aux Etats-Unis en septembre

Du côté des Etats-Unis, le dollar a pâti de l'annonce d'une inflation anémique en septembre aux Etats-Unis, ce qui augmente les chances d'une baisse des taux directeurs de la Réserve fédérale dès sa prochaine réunion ds 29 et 30 octobre prochain.

L'indice des prix à la consommation est ainsi ressorti stable en septembre par rapport à août (soit +1,7% en glissement annuel). Hors alimentaire et énergie cette fois, le 'CPI' a augmenté de 0,1% par rapport au mois antérieur, contre +0,2% de consensus. Il s'affiche en croissance de 2,4% en glissement annuel. En août, le CPI était ressorti en croissance de 0,1% (+0,3% hors alimentation et énergie).

Selon le baromètre FedWatch du CME Group, les chances d'un abaissement des taux des fed funds d'un quart de point le 30 octobre s'établissaient mercredi soir à 80,7%. Le taux des fed funds serait alors ramené entre 1,50% et 1,75%.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.