Rémy Cointreau : le ROC progresse de 14,1%

Rémy Cointreau : le ROC progresse de 14,1%©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 07 juin 2018 à 07h47

Au 31 mars 2018, Rémy Cointreau a réalisé un chiffre d'affaires de 1.127 ME, en croissance publiée de 2,9%. En organique (à devises et périmètre constants), la croissance s'élève à 7,2%, grâce à la performance remarquable des marques du groupe (+9,2%).

En organique, le Résultat Opérationnel Courant (ROC) progresse de 14,1% à 236,8 ME et la Rentabilité Opérationnelle Courante du groupe atteint 22% (en hausse de 1,3 points). L'amélioration notable de la profitabilité du groupe s'appuie sur une belle progression de la marge brute, soutenue par l'excellente performance de nos spiritueux d'exception (> USD50), et une hausse maîtrisée des coûts de structure. Elle intègre également une augmentation significative de nos investissements en communication (+9,1% pour les marques du groupe). Après intégration d'effets devises et périmètres défavorables, le ROC progresse de 4,7%.

Hors éléments non récurrents, le résultat net s'établit à 151,3 ME, en croissance de 12% (+22% en organique). Le résultat net consolidé part du groupe s'élève à 148,2 ME, en baisse de 22,1% (il intégrait des éléments non-récurrents pour 65,0 ME l'année dernière).

Le Résultat Opérationnel Courant s'élève à 236,8 ME, en croissance organique de 14,1%. En publié (+4,7%), celui-ci intègre un effet devise négatif de 18,5 ME (impact des couvertures de change) et une perte de 2,6 ME, correspondant à l'effet périmètre des deux marques de Single Malt whisky acquises en janvier 2017. La marge opérationnelle courante progresse ainsi de 0,3 point à 21,0% (+1,3 points en organique).

Le résultat opérationnel s'établit à 223,1 ME, après prise en compte d'une charge nette non-récurrente de 13,7 ME, qui se décompose entre une dépréciation de 11,8 ME des incorporels rattachés à la marque Mount Gay et une charge de 1,9 ME principalement liée à des coûts de réorganisation du réseau de distribution.

Réduction du coût de l'endettement financier brut

Le résultat financier est une charge de 22 ME, en baisse significative de 9,9 ME sur l'année. Cela s'explique essentiellement par une réduction du coût de l'endettement financier brut, grâce au refinancement partiel de la dette du groupe dans des conditions très favorables en septembre 2016. De plus, le résultat de change (valorisation du portefeuille d'instruments de couverture selon les normes IFRS), de nature très volatile, est en variation positive de 2,5 ME.
La charge d'impôt s'élève à 53,5 ME, aidée par des produits non-récurrents de 10,5 ME (effet de la baisse annoncée des taux d'impôt en France et aux Etats-Unis sur les impôts différés, remboursement de la contribution sur les dividendes payée au cours des 3 dernières années).
Ajusté de ces éléments, le taux effectif d'impôt s'élève à 29,7%, en baisse par rapport au taux de mars 2017 (30,7%), grâce à un mix géographique plus favorable.
La quote-part du résultat des entreprises associées est un gain de 0,5 ME.

Le résultat net part du groupe s'élève ainsi à 148,2 ME, en baisse de 22,1%. Le résultat de l'exercice précédent intégrait un gain de 65 ME, lié à l'opération d'apport réalisée lors de la création de la joint-venture Passoã (en contrepartie d'un actif constaté au bilan du groupe). Hors éléments non récurrents (+3,1 ME), le résultat net part du groupe ressort à 151,3 ME, en hausse de 12% (+22,0% en organique) et la marge nette affiche une progression de 1,1 points à 13,4% (+1,7 points en organique). Le résultat net par action (hors éléments non récurrents) s'établit à 3,04 euros (+10,6%).

La dette nette s'élève à 282,8 ME au 31 mars 2018, en baisse de 107,3 ME sur l'exercice, grâce à la forte progression des flux de trésorerie opérationnels (+54%), qui ont largement compensé le programme de rachat d'actions et la hausse des versements liés aux dividendes. Ainsi, le ratio bancaire "dette nette/EBITDA" s'améliore significativement à 1,48 à fin mars 2018 contre 1,78 à fin mars 2017.
Le retour sur capitaux employés (ROCE) s'établit à 21,9% au 31 mars 2018, en progression de 0,7 point sur l'exercice (+2,5 points en organique).

Un dividende de 1,65 euro par action (stable par rapport à l'année dernière) sera proposé au vote des actionnaires lors de l'assemblée générale du 24 juillet 2018, avec une option entre le paiement du dividende en numéraire ou en actions pour la totalité mise en distribution.

Perspectives

Grâce à son modèle d'entreprise singulier et son portefeuille de spiritueux d'exception, le groupe Rémy Cointreau poursuit sa stratégie de valorisation à long terme fondée sur l'excellence des terroirs, la maîtrise des savoir-faire et l'exigence du temps.

Fort d'une évolution significative de sa profitabilité en 2017-18 (+1,3 points en organique), le groupe relève son objectif de progression de marge opérationnelle courante sur la période des 3 ans à fin mars 2020. Pour les exercices 2017-18, 2018-19 et 2019-20, il anticipe désormais une progression cumulée de 2,4-3,0 points (contre un objectif de +0,8-1,8 points précédemment), à devises et périmètre constants.

Pour 2018-19, Rémy Cointreau anticipe une nouvelle année de croissance de son Résultat Opérationnel Courant, à devises et périmètre constants.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.