Renault : Carlos Ghosn a déposé plainte au Japon

Renault : Carlos Ghosn a déposé plainte au Japon
Carlos Ghosn PDG Renault Nissan

Boursier.com, publié le mardi 11 décembre 2018 à 08h33

Les affaires ne s'arrangent pas pour Carlos Ghosn. Comme l'avait laissé entendre la presse nippone vendredi, le PDG de Renault a été inculpé lundi à Tokyo sur des soupçons de fraude financière. L'ancien président de Nissan et de Mitsubishi a par ailleurs été de nouveau placé en état d'arrestation, malgré cette inculpation, ce qui devrait empêcher toute libération sous caution.

Déclarations de revenus en question

Carlos Ghosn a été arrêté une première fois au Japon le 19 novembre en raison de soupçons selon lesquels il n'aurait déclaré que la moitié de sa rémunération d'environ 10 milliards de yens (78 millions d'euros) de 2010 à 2015. Il est désormais soupçonné d'avoir minoré ses revenus pendant trois années supplémentaires, à partir de 2015, ce qui lui vaut cette nouvelle arrestation. Nissan, qui l'a évincé de sa présidence après sa première arrestation, affirme que Carlos Ghosn a lui-même orchestré cette fraude avec l'aide d'un autre administrateur, Greg Kelly, lui aussi inculpé selon les médias japonais.

Nissan également inculpé

A noter toutefois que Nissan n'est pas exempt de tout reproche dans cette affaire puisque le groupe japonais a été inculpé pour fausses déclarations dans le cadre de ses rapports financiers annuels.

Plainte de Carlos Ghosn

La justice nippone a annoncé ce matin que Carlos Ghosn avait déposé une plainte auprès du tribunal de district de Tokyo pour protester contre la décision du parquet de le maintenir en détention jusqu'au 20 décembre. Il devrait s'écouler plusieurs mois avant que Carlos Ghosn ne soit jugé et il est fréquent que les suspects ne soient pas libérés sous caution pendant cette période, souligne Reuters, qui ajoute que l'icone de l'industrie automobile ne bénéficie d'aucun traitement de faveur en prison.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.