Renault : Carlos Ghosn privé d'importants éléments de rémunération

Renault : Carlos Ghosn privé d'importants éléments de rémunération
Carlos Ghosn PDG de Renault Nissan

Boursier.com, publié le mercredi 13 février 2019 à 15h56

Suite à la démission de M. Carlos Ghosn de ses mandats de Président du Conseil d'administration et de Directeur général le 24 janvier dernier, le Conseil d'administration de Renault a décidé à l'unanimité, lors de sa séance du jour, de renoncer au bénéfice de l'engagement de non-concurrence souscrit par Ghosn et, en conséquence, de ne pas lui verser l'indemnité correspondante égale à deux ans de rémunération fixe et variable.

S'agissant des actions attribuées en 2015, 2016, 2017, 2018 à M. Ghosn en qualité de PDG, tant au titre de la part différée de sa rémunération variable pour les exercices 2014 à 2017, que des plans d'attribution d'actions de performance pour les années 2015 à 2018, leur acquisition définitive est soumise à une condition de présence au sein de Renault, rappelle le groupe.

Le Conseil a constaté à l'unanimité que cette condition n'était pas remplie, ce qui entraîne la perte des droits de M. Ghosn à l'acquisition définitive de ces actions !

Le Conseil d'administration statuera enfin le 15 mars prochain sur la rémunération de Ghosn au titre de l'exercice 2018.

Renault prive donc Ghosn de son indemnité de non-concurrence ainsi que des actions attribuées de 2015 à 2018, suite à l'arrestation au Japon de l'ex-PDG pour des malversations présumées. Des sources avaient précédemment indiqué à l'agence Reuters que le montant cumulé des indemnités annulées par Renault ressortait à 30 millions d'euros.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.