Renault : Fiat Chrysler a retiré son offre! L'Etat français pointé du doigt

Renault : Fiat Chrysler a retiré son offre! L'Etat français pointé du doigt
Renault Laguna Latitude

Boursier.com, publié le jeudi 06 juin 2019 à 07h40

Les tergiversations de Renault ont fini par lasser Fiat Chrysler qui a annoncé mercredi soir à la surprise générale le retrait immédiat de son offre de fusion à 30 milliards d'euros.

Le groupe italo-américain met en cause les conditions politiques en France. FCA a en effet pris cette décision après que l'Etat français a demandé un report du vote du conseil d'administration de Renault sur le projet afin d'obtenir le soutien de Nissan.

"Il est devenu clair que les conditions politiques en France ne sont actuellement pas réunies pour qu'une telle combinaison voie le jour avec succès", a déclaré Fiat Chrysler dans un communiqué transmis dans la nuit de mercredi à jeudi.

L'Etat français en cause?

L'Etat français cherchait à obtenir des garanties sur l'emploi en France et le versement de dividendes aux actionnaires du groupe français.

Du côté de Renault, qui encaisse là un nouveau coup dur après l'affaire Ghosn, un bref communiqué confirme que "le Conseil d'administration n'a pas été en mesure de prendre une décision en raison du souhait exprimé par les représentants de l'Etat français de reporter le vote à un Conseil ultérieur."

L'agence Reuters croit savoir que la majorité des administrateurs de Renault étaient favorables au projet avec Fiat, à l'exception du représentant de la CGT qui s'est prononcé contre et des deux administrateurs représentant Nissan qui se sont abstenus.

"FCA reste fermement convaincu de la logique évidente et transformante d'une proposition qui a été largement saluée depuis qu'elle a été soumise", a encore ajouté le constructeur italo-américain.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.