Renault : marche arrière, Nissan pèse

Renault : marche arrière, Nissan pèse©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 11 mai 2021 à 13h58

Renault creuse ses pertes à la mi-journée avec un titre qui décroche désormais de 6% à 33,3 euros. Si le constructeur au losange n'échappe pas à la pression vendeuse globale sur les marchés, il est aussi victime de la publication décevante de son partenaire Nissan. Le groupe nippon a essuyé une perte opérationnelle au quatrième trimestre contre un léger bénéfice attendu

Renault creuse ses pertes à la mi-journée avec un titre qui décroche désormais de 6% à 33,3 euros. Si le constructeur au losange n'échappe pas à la pression vendeuse globale sur les marchés, il est aussi victime de la publication décevante de son partenaire Nissan. Le groupe nippon a essuyé une perte opérationnelle au quatrième trimestre contre un léger bénéfice attendu

Nissan "a présenté des résultats et des perspectives décevants, anéantissant les espoirs des investisseurs de voir une reprise plus rapide que prévu après deux révisions à la hausse successives de ses prévisions", explique l'analyste Pierre Quemener chez Stifel. Il estime qu'une "dose importante de prudence" a probablement été prise en compte dans les nouvelles perspectives annuelles en raison de la pénurie de puces et de la pandémie. Nissan a indiqué viser le seuil de rentabilité sur le front opérationnel pour l'exercice fiscal en cours, clos fin mars 2022, quand le marché tablait sur un profit de 133 MdsY.

Bien que la transformation de l'activité de Nissan soit bien enclenchée, il existe "un risque commercial continu dû à la pénurie de semi-conducteurs et à la hausse du prix des matières premières au cours de cet exercice", a indiqué Nissan. "Tout en s'efforçant de minimiser l'impact de ces risques et en tenant compte de l'impact potentiel, Nissan a fixé ses prévisions de bénéfice d'exploitation à plus ou moins zéro".

Cette publication devrait se traduire par une révision baissière du consensus pour Renault, estime Stifel, à 'conserver' sur le titre.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.