Renault : "pas de renationalisation" affirme la direction

Renault : "pas de renationalisation" affirme la direction©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 23 mars 2020 à 09h20

Renault rechute en bourse de 3% ce lundi à 15,67 euros, alors que le groupe automobile continue à mettre à l'arrêt ses usines à travers le monde... Après la France et l'Espagne, le constructeur a suspendu la production de ses deux usines marocaines de Casablanca et de Tanger en fin de semaine dernière du fait de la propagation de l'épidémie de coronavirus. Les deux sites emploient quelque 11.000 salariés, a précisé un porte-parole. Le groupe au losange avait annoncé auparavant la suspension de l'activité de son usine de Roumanie jusqu'au 5 avril, sauf pour les fonctions critiques.

Renault pourrait solliciter des garanties auprès de l'Etat pour faire face à l'impact de l'épidémie de coronavirus, a déclaré dans un entretien au 'Parisien' ce week-end son président Jean-Dominique Senard qui a écarté en revanche le scénario d'une renationalisation. "Nous vivons une des épreuves les plus difficiles de notre histoire", a déclaré le président du conseil de Renault dans l'entretien publié dimanche. 21 sites industriels du groupe sont désormais fermés dont 12 en France et 4 en Espagne notamment, ce qui représente 60.000 salariés à l'arrêt, précise-t-il, ajoutant que le constructeur doit faire face à un plongeon "spectaculaire" de ses commandes, "parfois jusqu'à 90%"...

"Comme pour toutes les entreprises françaises, la question de la trésorerie se pose", poursuit-il, ajoutant que le constructeur travaillait sur différent scenarii pour les prochaines semaines. Prié de dire si Renault pourrait solliciter un prêt de l'Etat, Jean-Dominique Senard a répondu : "Nous pourrions solliciter des garanties auprès de l'Etat, comme d'autres entreprises" (...) "en revanche une renationalisation temporaire n'est pas à l'ordre du jour".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.