Renault présente son plan 'Renaulution'

Renault présente son plan 'Renaulution'
Captur

Boursier.com, publié le jeudi 14 janvier 2021 à 08h11

Luca de Meo, CEO du Groupe Renault, présente ce jour le nouveau plan stratégique du constructeur, "Renaulution", visant à réorienter la stratégie "de la course au volume à la création de valeur". Ce plan stratégique est structuré en 3 phases lancées en parallèle, la phase "Résurrection", qui s'étendra jusqu'en 2023 et se concentrera sur le redressement de la marge et de la génération de liquidités, la phase "Rénovation", qui se poursuivra jusqu'en 2025 et verra le renouvellement et l'enrichissement des gammes, contribuant à la rentabilité des marques, et enfin la phase "Révolution", qui démarrera en 2025 et "fera basculer le modèle économique du Groupe vers la technologie, l'énergie et la mobilité, faisant du Groupe Renault un précurseur dans la chaîne de valeur des nouvelles mobilités".

Le plan Renaulution doit permettre de restaurer la compétitivité du Groupe Renault en allant au-delà du plan 2o22, en améliorant l'efficacité de l'ingénierie et de la production pour réduire les coûts fixes et améliorer les coûts variables dans le monde, en tirant parti des atouts industriels actuels du Groupe et de son leadership électrique en Europe, en s'appuyant sur l'Alliance pour accroître la force de frappe en termes de produits, d'activités et de technologies, en accélérant les services de mobilité, ceux dédiés à l'énergie et ceux relatifs aux datas, et en améliorant la rentabilité via 4 business units différenciées, fondées sur des marques pleinement responsables et centrées sur les clients et les marchés.

Une nouvelle organisation mettra en oeuvre ce plan : les fonctions, avec l'ingénierie au premier plan, sont responsables de la compétitivité, des coûts et du délai de mise sur le marché. Les marques pleinement responsables, gèrent leur rentabilité. En cohérence avec cette organisation axée sur la valeur, l'entreprise ne mesurera plus ses performances au travers des parts de marché et des ventes, mais en fonction de la rentabilité, la génération de liquidités et l'efficacité des investissements.

Renault se fixe de nouveaux objectifs financiers. D'ici à 2023, le Groupe vise à atteindre plus de 3% de marge opérationnelle Groupe, environ 3 milliards d'euros de free cash flow opérationnel de l'Automobile cumulé (2021-23) et à réduire les investissements et dépenses de R&D à environ 8% du chiffre d'affaires. D'ici à 2025, le Groupe vise une marge opérationnelle Groupe d'au moins 5%, environ 6 milliards d'euros de free cash flow opérationnel de l'Automobile cumulé (2021-25), et un ROCE en hausse d'au moins 15 points par rapport à 2019.

"Le plan Renaulution assurera une rentabilité durable du Groupe tout en respectant son engagement de neutralité carbone en Europe d'ici 2050", assure le constructeur au losange.

"Le plan Renaulution consiste à orienter l'ensemble de l'entreprise du volume à la valeur. Plus qu'un redressement, il s'agit d'une transformation profonde de notre modèle d'entreprise. Nous avons établi des bases solides et saines pour nos performances. Nous avons rationalisé nos opérations, en commençant par l'ingénierie, en ajustant notre taille lorsque c'était nécessaire, en réaffectant nos ressources vers les produits et les technologies à fort potentiel. Cette efficacité accrue alimentera notre future gamme de produits : technologiques, électrifiés et compétitifs. Et cela alimentera la force de nos marques, chacune avec ses propres territoires clairs et différenciés ; responsables de leur rentabilité et de la satisfaction de leurs clients. Nous passerons d'une entreprise automobile utilisant la technologie à une entreprise technologique utilisant des voitures, dont au moins 20% des revenus proviendront des services des données et du commerce de l'énergie d'ici 2030.

Nous y arriverons progressivement, en nous appuyant sur les atouts de cette grande entreprise, sur les compétences et l'engagement de ses collaborateurs. Renaulution est un plan stratégique 'fait maison' que nous allons déployer et réaliser de la même façon : collectivement", explique Luca de Meo.

Le plan passe notamment par l'accélération de l'efficacité des fonctions, qui seront responsables de la compétitivité, des coûts, du délai de développement et de mise sur le marché. Il s'agit de renforcer l'efficacité, la rapidité et la performance de l'ingénierie et de la production, accélérée par l'Alliance, avec une rationalisation des plateformes de 6 à 3 (avec 80% des volumes du Groupe sur trois plateformes de l'Alliance) et des groupes motopropulseurs (de 8 à 4 familles). Tous les modèles qui seront lancés sur les plateformes existantes seront mis sur le marché en moins de 3 ans. Le groupe évoque par ailleurs un redimensionnement de la capacité industrielle de 4 millions d'unités en 2019 à 3,1 millions d'unités en 2025 (référence Harbour), ainsi qu'une "efficacité accrue avec les fournisseurs".

Renault entend orienter sa présence internationale vers les marchés à fortes marges, notamment en Amérique latine, en Inde et en Corée, tout en tirant parti de sa compétitivité en Espagne, au Maroc, en Roumanie, en Turquie et en créant davantage de synergies avec la Russie. Il veut imposer une discipline stricte en matière de coûts, avec une réduction des coûts fixes : le plan 2o22, achevé en avance de phase, est étendu à 2023 pour atteindre -2,5 milliards d'euros, accompagné d'un objectif de -3 milliards d'euros d'ici à 2025 (y compris la variabilisation des coûts fixes). Du côté des coûts variables, le constructeur table sur 600 euros d'amélioration par véhicule d'ici 2023. Enfin, il prévoit une réduction des investissements et dépenses de R&D d'environ 10% du chiffre d'affaires à moins de 8% en 2025.

Tous ces efforts doivent renforcer la résilience du Groupe et réduire son point mort de 30% d'ici 2023.

Renault veut aussi doter les quatre business units d'une identité et d'un positionnement forts. Cette nouvelle organisation permettra de créer un portefeuille de produits rééquilibré et plus rentable avec 24 lancements d'ici 2025 - dont la moitié dans les segments C/D - et au moins 10 véhicules électriques. Cette nouvelle organisation axée sur la valeur et cette offensive produits "permettront d'améliorer les prix et le mix produits". La marque Renault incarnera la modernité et l'innovation au sein et au-delà de l'industrie automobile dans les services énergétiques, technologiques et de mobilité par exemple. Dans le cadre de sa stratégie, la marque relèvera son mix de segments grâce à une offensive sur le segment C et renforcera ses positions en Europe, tout en se concentrant sur les segments et les canaux rentables sur des marchés clés tels que l'Amérique latine et la Russie.

Dacia et Lada continueront à proposer des produits abordables, basés sur des technologies éprouvées, tout en allant sur le segment C. La marque Alpine réunira les voitures Alpine, Renault Sport Cars et Renault Sport Racing au sein d'une nouvelle entité à part entière qui se consacrera au développement de voitures de sport exclusives et innovantes. Enfin, la nouvelle entité Mobilize vise à développer de nouvelles sources de bénéfices provenant des services de données, de mobilité et d'énergie au profit des utilisateurs de véhicules, et à générer plus de 20% des revenus du Groupe d'ici 2030.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.