Renault : s'enfonce encore après la perte historique du premier semestre

Renault : s'enfonce encore après la perte historique du premier semestre
Nouveau Dacia Duster 2017

Boursier.com, publié le vendredi 31 juillet 2020 à 16h10

Renault est encore sous haute pression en cette fin de semaine. Le titre du constructeur abandonne plus de 6% à 20,5 euros, portant ses pertes sur cinq séances à près de 20%. La valeur reste plombée par la publication de la plus lourde perte de l'histoire du groupe au losange sous l'effet conjugué des difficultés de son partenaire Nissan, de l'épidémie de coronavirus et de la restructuration de ses propres activités. Renault a accusé une perte nette semestrielle, part du groupe, de 7,292 milliards d'euros, alors qu'il affichait l'an passé à pareille époque un bénéfice net de 790 ME.

Afin de renouer avec une croissance rentable, Renault a engagé un plan drastique d'économies de deux milliards d'euros sur trois ans et compte ramener à 3,3 milliards sa capacité de production mondiale, tournant le dos à l'ambitieuse stratégie de volume portée par l'ancien PDG Carlos Ghosn, tombé en disgrâce à l'automne 2018.

"Le premier semestre est peut-être un point bas, mais beaucoup de choses restent à prouver", commente Jefferies.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.