Renault : semaine très compliquée

Renault : semaine très compliquée
Concept-car Clio RS 16

Boursier.com, publié le vendredi 24 janvier 2020 à 14h46

Renault est le bonnet d'âne de la semaine sur le SBF120 avec un titre qui affiche un repli d'environ 8,5% sur cinq séances. Depuis le début de l'année, l'action du constructeur est également à la traîne avec un passif de près de 15% contre une relative stabilité pour le CAC40.

La valeur, qui se négocie sur ses niveaux de la fin 2012 (sous les 36 euros), a été fortement pénalisée par une note de Citigroup qui a dégradé sa recommandation à 'vendre', tout en réduisant fortement son objectif de cours de 52 à 30 euros. Selon le broker, les attentes du consensus en termes de volumes de marché sont trop élevées pour 2020... Citi considère que le bilan de Renault est "clairement" risqué, compte tenu de la situation du secteur en pleine transition énergétique et de la faible génération de liquidités. L'entreprise risque de réduire son dividende et de potentiellement lever des capitaux, poursuit l'analyste. Citi affirme à l'arrivée que le marché n'a pas encore pris conscience de "l'énormité des défis" auxquels le groupe automobile est confronté. La firme est plus vulnérable à la volatilité des volumes de voitures en raison de son modèle économique intégré verticalement...

D'autres analystes ont revu leur copie sur la valeur cette semaine à l'image de Barclays qui reste à 'pondération en ligne' mais avec un objectif de cours ramené de 59 à 45 euros.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.