Résultats décevants mais attendus pour Elior, qui chute

Résultats décevants mais attendus pour Elior, qui chute©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 06 décembre 2017 à 09h37

La publication des résultats annuels 2016/2017 d'Elior ce matin ne réserve pas vraiment de surprises et n'apporte pas non plus beaucoup d'enseignements sur la stratégie future. Il faut dire qu'un sévère avertissement avait été lancé mi-novembre et que le nouveau directeur général n'est entré en fonctions qu'hier.Le titre chute de -6% à 17,15 euros en matinée à la Bourse de Paris. Natixis souligne que la prévision 2017/2018 de bénéfice par action est décevante, ce qui devrait entraîner des ajustements en baisse du consensus. Le bureau d'études n'attend pas de nouveau plan stratégique avant la fin du premier semestre 2018.

Sur l'exercice clos le 30 septembre dernier, la société a dégagé un chiffre d'affaires de 6,42 milliards d'euros, en hausse de 8,9% et un Ebitda retraité de 531 millions d'euros, en progression de 5,9%, qui matérialise une marge de 8,3% après 8,5% un an avant. Le bénéfice net part du groupe se contracte de -15,6% à 114 ME, soit 0,66 euro par action. La société précise que le résultat net par action ajusté ne baisse que de -2,9%, à 1,02 euro. Compte tenu de ces résultats, un dividende inchangé de 0,42 euro sera proposé lors de la prochaine assemblée générale, avec faculté de paiement en titres.

Des objectifs prudents

Le management de transition estime qu'il s'agit d'une assez belle performance opérationnelle, toutefois grevée par la préparation de l'avenir. Il y a trois semaines, Elior avait averti que sur l'exercice clos le 30 septembre dernier, dont les chiffres n'étaient pas encore connus, la croissance avait dépassé les attentes (3,6% en organique contre "au moins 3%" envisagé), mais que la marge d'Ebitda retraité se situerait autour de 8,3%, alors que le management visait initialement 8,7 à 8,8%. L'objectif de croissance significative du bénéfice net ajusté était passé à la trappe.

Sur le nouvel exercice, Elior table sur une croissance organique d'au moins 3%, un taux de marge d'Ebitda retraité à périmètre et taux de change constants et sur une légère progression du résultat net par action ajusté. Des objectifs conservateurs, le temps que Philippe Guillemot prenne ses marques. Les priorités de l'exercice 2017-2018 seront la qualité de l'exécution, la montée en puissance des nouveaux contrats et la rigueur de gestion, indique la société, qui compte aussi innover et poursuivre ses acquisitions "ciblées" aux Etats-Unis. Quant aux objectifs 2020, ils ne sont plus d'actualité, a indiqué le directeur financier. Mais le marché s'y attendait.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU