Résultats sans surprise pour Bonduelle, qui mise sur le levier Ready Pac Food

Résultats sans surprise pour Bonduelle, qui mise sur le levier Ready Pac Food©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 02 octobre 2017 à 07h15

Sans surprise, Bonduelle a subi une légère érosion de ses marges au terme de l'exercice 2016/2017. Mais le nordiste dépasse légèrement ses objectifs. Sur le nouveau millésime, l'intégration de l'américain Ready Pac Food devrait doper les comptes.

Le groupe a dégagé un chiffre d'affaires de 2,29 milliards d'euros, en progression de 16,3%, pour un résultat opérationnel courant en amélioration de 4,6% à 108,3 millions d'euros, soit une marge qui recule de 5,3% à 4,7%. Le bénéfice net s'apprécie de 11,4 % à 59,8 ME. Des chiffres très proches des attentes du consensus, qui était positionné à 107,3 ME de résultat opérationnel courant et 60 ME de bénéfice net. Les analystes s'attendaient à ce que le management dépasse sa projection initiale (104 ME).

Les dirigeants sont très satisfaits de la performance annuelle, obtenue dans un contexte plutôt difficile, avec une consommation atone en Europe, une crise économique dans certains pays émergents et des campagnes agricoles 2016 compliquées. Le millésime 2016/2017 a aussi été marqué par la plus grosse acquisition de l'histoire du groupe, l'américain Ready Pac Food, qui permettra cette année au chiffre d'affaires et aux résultats de connaître une forte croissance, conforme à la trajectoire du plan stratégique 2025. Le bilan de Bonduelle fait apparaître une dette nette de 661,6 ME, soit un taux d'endettement de 109%, avec un levier d'endettement robuste, à 3,1 fois. Un coupon de 0,45 euro par action sera proposé aux actionnaires, en légère hausse (0,43 euro précédemment).

Sur l'exercice 2017-2018, l'accent sera mis sur l'intégration de Ready Pac Foods. La croissance à changes constants sera d'environ 3%, pour une hausse de 7 à 8% de la rentabilité opérationnelle courante des activités historiques. En comptant l'américain, le management vise une croissance de son chiffre d'affaires et de sa rentabilité opérationnelle courante consolidés d'environ 25% à taux de changes constants. Le levier d'endettement va repasser sous le cap des 3 fois, hors nouvelle acquisition.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU