Rolls-Royce : les moteurs Trent 1000 posent toujours question

Rolls-Royce : les moteurs Trent 1000 posent toujours question
Motorisation Rolls-Royce

Boursier.com, publié le mercredi 30 mai 2018 à 10h34

Rolls-Royce a triplé ses capacités pour résoudre les problèmes avec ses moteurs Trent 1000 qui ont contraint plusieurs compagnies à clouer au sol leurs Boeing 787 Dreamliner. Les pales des turbines des moteurs Trent 1000 C ne durent pas aussi longtemps que prévu, ce qui nécessite des inspections supplémentaires. Mais, selon des personnes proches du dossier citées par Bloomberg, le nombre d'appareils cloués sur le tarmac pourrait rapidement grimper à 50 contre 35 actuellement.

La question la plus urgente pour le groupe britannique est de compléter les contrôles initiaux exigés par les autorités de sécurité de l'aviation de tous les moteurs potentiellement affectés par les problèmes avec les pales du compresseur à pression intermédiaire. Ces vérifications doivent être terminées au plus tard le 9 juin.

Air New Zealand, British Airways et Virgin Atlantic font notamment partie des compagnies aériennes touchées.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.