Rothschild & Co : 88 ME de résultat net semestriel

Rothschild & Co : 88 ME de résultat net semestriel©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 28 novembre 2017 à 21h36

Au 30 septembre 2017, soit sur le semestre avril-septembre), les revenus de Rothschild & Co se montent 852 millions d'euros en progression de 50 ME (+6%) par rapport au 30 septembre 2016 (802 ME).

Dans le détails, le conseil financier enregistre revenus de 492 ME en baisse de -8% (30 septembre 2016 : 537 ME). Néanmoins, ce résultat constitue la 2e meilleure performance semestrielle (avril - septembre) depuis la crise financière. La Banque privée et gestion d'actifs dégage 247 ME de revenus, en hausse de +37% (30 septembre 2016 : 180 ME), à la faveur principalement de la consolidation du groupe Martin Maurel. Le Capital-investissement et dette privée obtient des revenus de 97 ME en hausse de +34% (30 septembre 2016 : 73 ME) grâce à l'accroissement de la valeur des actifs et à l'augmentation des commissions de gestion. Par rapport aux revenus semestriels moyens des 3 périodes précédentes, la progression est de +28%.

Au final, le Résultat net - part du Groupe, hors éléments exceptionnels, est de 95 ME. Il est en hausse de +36% au 30 septembre 2017 (30 septembre 2016 : 70 ME). Le Résultat net - part du Groupe, y compris éléments exceptionnels, se monte à 88 ME, en hausse de +31% (30 septembre 2016 : 67 ME). Le Bénéfice par action (BPA), hors éléments exceptionnels, est de 1,28 euro (30 septembre 2016 : 1,01 euro). Le BPA, y compris éléments exceptionnels s'établit à 1,18 euro (30 septembre 2016 : 0,97 euro)

L'impact de la variation des taux de change est négatif de 16 ME sur les revenus. Il est positif de 1 ME sur le résultat net - part du Groupe.

"Nous constatons une progression de notre rentabilité dans la durée, ce qui nous conforte dans notre stratégie centrée sur l'investissement dans nos trois métiers, sur le développement de nos compétences et sur la volonté d'offrir la plus haute qualité de service à nos clients. Pour la première fois, nous présentons les résultats de chacun de nos métiers, afin d'offrir une transparence accrue à nos actionnaires", commentent Nigel Higgins et Olivier Pécoux, Managing Partners du Groupe.

Structure financière

Le Groupe Rothschild & Co conserve un important niveau de liquidités. Au 30 septembre 2017, les disponibilités placées auprès des banques centrales et des banques représentaient 46% de l'actif total (48% au 31 mars 2017). Le ratio de fonds propres de base de catégorie 1 est de 18,7% (18,2% au 31 mars 2017), alors que le minimum en application des règles de Bâle III est de 7%. Le ratio de solvabilité global est de 19,5% (19,1% en mars 2017) alors que le minimum en application des règles de Bâle III est de 10,5%.

Perspectives

"Nous attendons pour le dernier trimestre (octobre à décembre 2017) une performance opérationnelle en légère amélioration par rapport à celle constatée au cours des 6 premiers mois", dit le management. Nigel Higgins et Olivier Pécoux ajoutent : "Notre métier de Conseil financier continue de tirer son épingle du jeu, malgré la baisse du nombre d'opérations de M&A finalisées dans le monde. Nous enregistrons une progression sensible du conseil en financement par rapport au même semestre en 2016. En Europe, en particulier, nous conservons notre position de leader, tant dans le conseil en fusions et acquisitions que dans le conseil en financement, où nous restons l'un des plus importants acteurs mondiaux. A cet égard, notre portefeuille de mandats pour cette fin d'année demeure important dans les fusions et acquisitions. L'activité de Banque privée et gestion d'actifs, clairement orientée vers l'amélioration de la rentabilité, commence déjà à porter ses fruits avec une marge opérationnelle qui a fortement progressé par rapport aux années précédentes. Malgré des conditions de marché difficiles, ce métier se recentre, avec des revenus en hausse et des coûts en diminution".

Ils concluent : "En France, l'intégration du groupe Martin Maurel se déroule conformément au calendrier prévu. La forte croissance, tant des revenus que de la profitabilité du métier de Capital-investissement et dette privée, mérite une mention particulière. Cette activité récente, lancée en 2010, apporte désormais une contribution de plus en plus significative à l'échelle du Groupe".

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU