Rothschild et Co : concentré sur sa stratégie d'accroissement des revenus

Rothschild et Co : concentré sur sa stratégie d'accroissement des revenus©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 09 novembre 2020 à 21h23

Au 3è trimestre 2020, Rothschild et Co enregistre une hausse de ses revenus de +6% à 403,7 millions d'euros (381,3 ME au 3e trimestre 2019).

En revanche, les revenus reculent de -3% à 1,241 milliard d'euros pour les 9 premiers mois de l'année (9 mois 2019 : 1,278 MdE).

Pour le Conseil financier, les revenus du 3e trimestre 2020 se sont élevés à 261,9 ME, en hausse de +18% (3e trimestre 2019 : 221,3 ME). Les revenus pour les 9 premiers mois de l'année 2020 sont de 791,3 ME, en hausse de +3% (9 mois 2019 : 766,1 ME). Rothschild & Co s'est classé au 5e rang mondial en termes de revenus (12 mois à fin septembre 2020) contre un 8è rang mondial au trimestre précédent. Pour la Banque privée et gestion d'actifs, les revenus sur 9 mois sont de 369,3 ME, en hausse de +2%. Malgré les impacts négatifs liés à la COVID-19, l'activité auprès des clients est toujours très soutenue. Les revenus de l'activité de 'Merchant Banking' se sont élevés à 79,5 ME (140,7 ME un an plus tôt), en baisse de -43%. Par rapport à la moyenne des 9 premiers mois des 3 dernières années, les revenus sont en repli de -38%.

Un dividende de 0,85 euro par action sera bien versé

Suite aux annonces de l'Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) de mars et juillet recommandant aux établissements financiers de suspendre le versement des dividendes, le Gérant a décidé qu'aucun dividende ne serait distribué aux actionnaires au cours de l'exercice 2020.

Toutefois, le Gérant a l'intention de verser le dividende de 0,85 euro par action, précédemment annoncé au titre de l'exercice 2019, quand cela sera approprié.

Perspectives

Dans l'activité de Conseil financier, Rothschild et Co anticipe des revenus pour 2020 en diminution par rapport à ceux de 2019, ce recul étant partiellement atténué par l'activité de conseil en financement. Plusieurs mandats de fusions-acquisitions, démarrés avant la crise et ayant été suspendus durant le 2e trimestre en raison de la pandémie, ont repris dans une proportion significative avec des transactions déjà bien avancées ou annoncées voire certaines finalisées depuis. Au cours du 3e trimestre, Rothschild & Co a assisté à une recrudescence de discussions de fusions-acquisitions avec une reprise d'activité, même s'il convient de rester prudent quant à la prévision des niveaux d'activité de fusions-acquisitions à l'avenir, notamment au vu de l'aggravation de la crise sanitaire mondiale.

Concernant l'activité de Banque privée et gestion d'actifs, Rothschild et Co anticipe une baisse des revenus d'ici la fin de l'année, essentiellement en raison de la diminution attendue des volumes de transactions et de l'environnement de taux d'intérêt bas. Dans le métier de Merchant Banking, Rothschild & Co prévoit de poursuivre la croissance des revenus récurrents, qui sera le principal moteur de rentabilité en 2020. Les impacts négatifs de la pandémie se limiteront aux revenus liés à la performance des investissements, ce qui devrait être transitoire et sans impact à long terme sur les perspectives de création de valeur.

Bien que la performance sous-jacente des métiers du groupe s'avère solide, il subsiste beaucoup d'incertitudes quant à l'évolution de la situation actuelle avec les récentes hausses de cas COVID-19. Les impacts seront significativement défavorables pour le Groupe par rapport à 2019, en raison notamment des moindres revenus attendus dans le Merchant Banking, impactant directement le résultat net. "Nous restons concentrés sur notre stratégie visant à accroître les revenus tout en maintenant un contrôle strict des coûts", indique Rothschild et Co.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.