Royal Dutch Shell coupe son dividende, une première depuis la Guerre !

Royal Dutch Shell coupe son dividende, une première depuis la Guerre !
Royal Dutch Shell

Boursier.com, publié le jeudi 30 avril 2020 à 10h16

Une annonce parmi d'autres qui n'en reste pas moins emblématique. Pour la première fois depuis 80 ans, Royal Dutch Shell a réduit son dividende. Compte tenu de la crise actuelle et de la chute des cours de l'or noir, le géant pétrolier a en effet décidé de ramener le montant de son dividende trimestriel de 47 à 16 cents. La compagnie se targuait jusqu'ici de ne l'avoir jamais réduit depuis la Seconde Guerre mondiale, pas même lors des crises des années 80.

"Compte tenu de la détérioration continue des perspectives macroéconomiques et de l'incertitude importante à moyen et long terme, nous prenons de nouvelles mesures prudentes pour renforcer notre résilience, soutenir la solidité de notre bilan et la création de valeur à long terme", déclare Ben van Beurden, PDG du groupe.

"Under extremely challenging conditions, Shell is stepping-up to protect our people and support communities globally. We are taking prudent steps to bolster our resilience, underpin our balance sheet strength and support value creation," Shell CEO Ben van Beurden. #ShellResults pic.twitter.com/1EXtBl5Eo5
- Shell (@Shell)

Dans un entretien accordé à 'Bloomberg TV', le dirigeant a ajouté : "C'est bien sûr une journée difficile, mais d'un autre côté, c'est aussi un moment inévitable... Nous avons remis notre dividende à un niveau que nous estimons abordable et nous donnons à l'entreprise une marge de manoeuvre pour continuer à investir dans la transition énergétique".

Les rachats de titres mis à l'arrêt

Parallèlement à la réduction de son dividende, Shell a annoncé qu'il ne poursuivrait pas la prochaine tranche de son programme de rachat d'actions. Depuis le lancement de ce programme, le géant pétrolier a racheté pour près de 16 milliards de dollars d'actions pour annulation.

Des profits divisés par deux

Sur les trois premiers mois de l'année, le géant anglo-néerlandais a dégagé un bénéfice net part du groupe CCS (current cost of supplies) de 2,9 milliards de dollars, en chute de 46%, mais supérieur au consensus de 2,9 Mds$. Shell dit avoir réduit ses activités de raffinage de près de 40% en raison du recul de la demande.

"À première vue, la réduction des dividendes et l'annulation des rachats d'actions peuvent être considérées par certains actionnaires comme une mesure négative à court terme", explique David Barclay, directeur des investissements chez Brewin Dolphin. "Toutefois, à plus long terme, cela pourrait bien s'avérer être la bonne mesure, car Shell cherche à renforcer sa position financière et à réduire ses coûts dans une période très difficile".

Ces annonces ne sont en tous cas guère au goût du marché puisque le titre plonge de près de 6% à Amsterdam.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.