Rubis : ne brille plus

Rubis : ne brille plus©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 18 septembre 2020 à 09h14

Dégagements appuyés sur Rubis qui chute de plus de 8% à 35,5 euros en début de séance. Le titre n'avait pas connu une telle baisse depuis début juin. Pénalisé par la pandémie de coronavirus, le groupe de distribution et de stockage de produits pétroliers a vu ses résultats se contracter nettement au premier semestre mais anticipe une normalisation de son activité sur la seconde partie de l'année. Au cours des six premiers mois de 2020, la firme a dégagé un résultat opérationnel courant de 170 ME, en baisse de 24% à périmètre constant, pour un chiffre d'affaires en recul de 21% en données publiées et de 32% à périmètre constant, à 2,05 MdsE. Le résultat brut d'exploitation recule de son côté de 15% à 240 ME (à périmètre constant).

En excluant une nouvelle période de confinement, similaire à celle qui a affecté les ventes au T2, Rubis estime que son activité devrait poursuivre sa normalisation sur le second semestre. Fort d'une situation financière solide, le groupe continue à étudier des projets de développement tant organique que par acquisition. Le management a par ailleurs maintenu son objectif de dégager un bénéfice net 2020 compris entre 2018 (254 ME) et 2019 (307 ME).

Au regard d'un parcours boursier très décevant ces derniers mois (sous-performance notable par rapport aux indices depuis le début de l'été) et toujours confiant dans le business model à moyen/long terme (historique de croissance des BPA de +10% par an), Oddo BHF reste à l''achat' sur le titre.

Portzamparc souligne pour sa part que le dividende au titre de 2020 devrait être maintenu (soit un rendement de 4,5%). La valorisation semble particulièrement attractive avec des niveaux sensiblement inférieurs aux ratios historiques. Le M&A pourrait continuer à animer le titre, ajoute la maison de bourse, également à l''achat' sur la valeur avec une cible de 52,3 euros.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.